Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Religions

Trois fédérations du CFCM se résignent à signer la charte des principes pour l'islam de France, voici pourquoi

Rédigé par | Samedi 25 Décembre 2021 à 14:00

           

Deux semaines après la mort annoncée du Conseil français du culte musulman (CFCM) par Gérald Darmanin, les trois fédérations musulmanes qui refusaient depuis des mois de signer en l'état la charte des principes pour l'islam de France ont fini par souscrire au texte. Elles expliquent leur décision et lance un appel à renouer le dialogue avec les pouvoirs publics.



Trois fédérations du CFCM se résignent à signer la charte des principes pour l'islam de France, voici pourquoi
Info Saphirnews. Le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF), la Confédération islamique Milli Görüs (CIMG) et Foi & Pratique ont annoncé, samedi 25 décembre, leur signature « en toute responsabilité » de la charte des principes pour l'islam de France.

Jusque-là, les trois fédérations musulmanes refusaient de signer le document qui avait été paraphé par cinq organisations en janvier 2021. Par un communiqué commun, le CCMTF, la CIMG et Foi et Pratique, qui critiquent au passage les propos de Gérald Darmanin annonçant la mort du Conseil français du culte musulman (CFCM), expliquent considérer aujourd'hui la charte « comme étant un compromis perfectible ».

Une divergence qui a été « dangereusement instrumentalisée »

Elles, qui avaient « activement participé à la rédaction de ce texte, y mettant toute leur énergie et faisant ainsi montre de leur volonté d’aboutir à ce projet dans le consensus et l’unité qui sont pour nous des guides de conduite », déplorent que leur réticence à signer la version actuelle de la charte a été interprétée « comme un refus irrévocable alors que nous étions dans une démarche de dialogue d’ouverture permettant de perfectionner le texte ».

« Notre seul souci était d’éviter des polémiques préjudiciables aux grands principes et s’assurer l’acceptation du texte par la communauté des musulmans de France et au premier chef les imams », poursuivent-elles. Or, leur divergence qu'elles ont l'occasion d'exprimer à de nombreuses reprises « a été dangereusement instrumentalisée pour donner lieu à un climat de division néfaste aux musulmans de France ».

Lire aussi : Depuis Strasbourg, la contre-offensive des opposants à la charte de l'islam de France

Un appel au dialogue lancé au ministre de l'Intérieur

Après près d'un an de confrontations entre fédérations qui ont notamment mené à l'implosion du CFCM et à la création d'un Conseil national des imams (CNI) en dehors de l'instance représentative du culte musulman, leur décision de souscrire au texte a été « prise à l’unanimité, à l’issue d’une réunion de nos responsables témoignant d’un grand sens de responsabilité mettant l’unité et la cohésion de notre pays devant toute autre considération partisane », lit-on.

Alors que les actes antimusulmans sont en augmentation, la division qui frappe « tristement les instances représentatives du culte musulman (...) nous amène à prendre des initiatives afin de s’affranchir d’une responsabilité qui nous est injustement attribuée ».

« Par cet acte solennel, nous invitons en toute fraternité l’ensemble des fédérations membres du CFCM au rassemblement au sein de cette unique instance qui est et restera notre maison commune, nous en sommes convaincus », concluent les trois fédérations, qui attendent désormais une réponse favorable à la demande d’audience qu'elles ont sollicitée auprès du ministre de l’Intérieur. Elle l’invite par ailleurs « respectueusement à reconsidérer son approche envers le CFCM ainsi que les fédérations qui la compose ».

Mise à jour dimanche 26 décembre : Le bureau du CFCM, dirigé par Mohammed Moussaoui, lui-meme signataire de la charte avec l'Union des mosquées de France.(UMF) a salué la décision des trois fédérations.

Leur refus de signer le document « avait mis l’instance représentative du culte musulman dans une situation de division préjudiciable à tous », signifie-t-il. Par leur signature, « le CFCM appelle à prendre acte de cette évolution et à en tirer toutes les conséquences qui s’imposent ».

Lire aussi :
Islam de France : Darmanin déclare la mort du CFCM, Moussaoui dénonce
Conseil national des imams : un lancement en fanfare sur fond de crise au sein du culte musulman
Mohammed Moussaoui : « Le CFCM des fédérations est arrivé à son terme »


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur