Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Politique

Islam de France : la dissolution du CFCM n’est plus sur la table

Rédigé par | Lundi 9 Janvier 2023 à 11:30

           

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) n'est pas prêt de mourir avec l'aide active de fédérations musulmanes décidées à redevenir des interlocuteurs de l'Etat. Elles le font savoir aujourd'hui.



Islam de France : la dissolution du CFCM n’est plus sur la table
La dissolution n’est plus à l’ordre du jour du Conseil français du culte musulman (CFCM). L’instance, évincée de son rôle d’interlocuteur de l’Etat en fin d’année 2021 avant l’installation du Forum de l’islam de France (Forif), entend se remettre en selle. Du moins les fédérations musulmanes qui ont répondu présent à la réunion organisée dimanche 8 janvier au siège du Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF) à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis « pour débattre de l’avenir du CFCM et de sa réforme ». Elles étaient quatre : avec le CCMTF et l’Union des mosquées de France (UMF) qui assurent la co-présidence à travers Ibrahim Alci et Mohammed Moussaoui, la Confédération islamique Milli Görüs et Foi & Pratique. Etaient donc absentes les quatre autres qui ont formé La Coordination avec, en tête, la Grande Mosquée de Paris qui, elle, est démissionnaire du CFCM.

Lors de la réunion, 73 % des élus par les mosquées de France et 33 % des désignés par les fédérations du CFCM ont pris part à cette Assemblée Générale. Les fédérations présentes ont « réaffirmé, à l’unanimité, leur attachement à la pérennisation de la représentation du culte musulman par le CFCM » et ont « exprimé la nécessité de réformer et de réorganiser le CFCM aux niveaux local et national pour répondre aux nombreuses attentes des musulmans de France », fait-on aujourd’hui savoir.

Un « nouvel élan » possible ?

« Cette réforme doit faire une grande place aux acteurs locaux au niveau des départements et refléter leur diversité au niveau de toutes les instances du CFCM », indique l’institution. « La mise en œuvre concrète de cette réforme devra faire l’objet d’une Assemblée Générale Extraordinaire et l’adoption par celle-ci de nouveaux statuts et d’un nouveau règlement électoral pour le CFCM. » Pour espérer « un nouvel élan », y compris... avec les fédérations absentes.

Une réforme des statuts avait été présentée en juillet 2021, sans succès après le blocage de ses opposants réunis dans la coordination des fédérations dissidentes du CFCM. Mohammed Moussaoui ne veut « pas croire que leur seul projet est de bloquer le CFCM indéfiniment ». Il n’en reste pas moins que la partie semble bien mal engagée.

Une direction décidée à regagner sa place d’interlocuteur de l’Etat

Quid du rôle du CFCM sans la confiance de l’Etat ? « L'État a affirmé à maintes reprises que la représentation du culte musulman est l'affaire des musulmans eux-mêmes. C'est ce que le ministre de l'Intérieur a rappelé lors de l'installation du FORIF, nous affirme Mohammed Moussaoui. Ce dernier est un espace de dialogue. Nous avons espoir à ce que les fédérations qui ne souhaitent pas la dissolution du CFCM œuvrent collectivement pour lui donner les moyens de sa mission ».

« Un CFCM qui a prévu dans son projet de réforme de s'appuyer davantage sur les acteurs locaux, qui sont déjà des interlocuteurs de l'État au niveau départemental, sera par voie de conséquence un interlocuteur de l’État aux niveaux régional et national », estime le président de l’UMF. La route que Mohammed Moussaoui décide d'emprunter avec ses alliés sera bel et bien semée d'embûches. Mais au regard des derniers choix réalisés par l'Etat, l’issue souhaitée semble aujourd'hui improbable.

Lire aussi :
Haine des musulmans : le CFCM confirme sa volonté de porter plainte contre Michel Houellebecq
Droit vers 2023 : islam de France, qu'en retenir de cette année 2022 ?
Une réforme des statuts du CFCM balayée, une crise de la représentation de l'islam de France qui perdure
Mohammed Moussaoui : « Le CFCM des fédérations est arrivé à son terme »


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur