Connectez-vous S'inscrire

Religions

Une veillée de prière interreligieuse pour les victimes du conflit israélo-palestinien

Rédigé par Stanislas Wyndika | Vendredi 15 Décembre 2023 à 11:05

           


Quelque 500 personnes ont participé à une veillée interreligieuse de prière pour la paix au Proche-Orient le 30 novembre à Paris. © DR
Quelque 500 personnes ont participé à une veillée interreligieuse de prière pour la paix au Proche-Orient le 30 novembre à Paris. © DR
Un acte de résistance spirituelle ! C’est ainsi qu’a été présentée la veillée de prière pour la paix qui a eu lieu le 30 novembre au Forum 104, à Paris, en hommage à toutes les victimes du conflit israélo-palestinien. Lancée à l’initiative de plusieurs associations engagées dans le dialogue interconvictionnel et dans le combat pour la fraternité,* cette veillée « de recueillement et d’apaisement » a rassemblé autour de textes poétiques, de pièces musicales, de chants et de moments de silence, près de 500 personnes (dont 190 en visio) de toutes confessions et de toutes convictions : juifs, musulmans, chrétiens, bouddhistes, athées ou agnostiques.

Parmi les participants, on a pu noter la présence de Ghaleb Bencheikh, président de la Fondation pour l’islam de France (FIF), d’un frère de la communauté œcuménique de Taizé, de représentants de l’Union bouddhiste de France (UBF), des prêtres, des pasteurs, des imams, des rabbins comme Michel Serfaty, fondateur de l'Amitié judéo-musulmane de France (AJMF) ou Yann Boissière des Voix de la paix.

Étaient également présents des représentants de l'Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF) et du Groupe d’amitié islamo-chrétienne (GAIC) qui, pour la première fois, participaient à une démarche commune « pour faire grandir en nous et autour de nous un esprit de paix et de fraternité ». L’archevêque de Paris avait délégué l’un de ses évêques auxiliaires, Mgr Philippe Marsset, tandis que la Conférence des évêques de France était représentée par le Service national des relations avec les musulmans (SNRM) et celui pour les relations avec le judaïsme (SNRP).

© DR
© DR
« Ce qui nous rassemble ce soir, c’est notre humanité commune, notre foi en l’humanité et notre envie d’espérer », a affirmé l’un des organisateurs, Laurent Grzybowski, président de la Coordination interconvictionnelle du Grand Paris (Cinpa), en introduisant la soirée. « Ensemble, dans un esprit de compassion, nous voulons témoigner de notre douleur face à l’horreur et face à toutes les souffrances en Israël, à Gaza et dans le reste des Territoires palestiniens. Ensemble, nous voulons exprimer notre volonté de rester des femmes et des hommes pétris d’humanité afin de ne pas nous laisser emporter par le déferlement de haine et de violence qui nous atteint aujourd’hui, ici et là-bas. Nous en sommes convaincus : chaque guerre est une défaite ; toute paix est une victoire. »

Par la diversité des participants et par l’esprit de communion qui a animé l’assemblée ce soir-là, la tenue de cette veillée très émouvante - dont la préparation fut un véritable tour de force - a représenté, elle aussi, une petite victoire. Juifs et musulmans, main dans la main, avec d’autres, pour pleurer ensemble, pour souffrir de la souffrance de l’autre et pour espérer en un monde meilleur. « Nous espérons avoir apporté notre petite pierre à la pacification des esprits et à l’édification d’un monde plus juste et plus humain où chacun puisse exister librement et en sécurité », a témoigné à l’issue de la soirée Christine Taieb, présidente de l’AJMF Paris. « En n’oubliant jamais qu’au-delà de toutes nos appartenances et de toutes nos convictions, nous ne formons qu’une seule et même famille : la famille humaine. »

*Les associations organisatrices sont la Coordination interconvictionnelle du Grand Paris (CINPA), le Forum 104, Amitié judéo-musulmane de France-Paris (AJMF), Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF), Efesia (Ensemble avec Marie), Agir pour la fraternité (Paris 15), le Groupe interreligieux pour la paix des Yvelines (GIP 78), Focolari, Coexister, Hermeneo, Fraternité d’Abraham, le Groupe d’amitié islamo-chrétienne (GAIC) et Religions pour la Paix (CMRP-France).

Lire aussi :
Face aux tragédies, déployons la force de vie de l’hospitalité pour qu’elle soit le signe de notre humanité
Résistons aux forces du mal qui cherchent à détourner les religions pour propager la haine - L’appel d’un imam et d’un rabbin pour la paix et la fraternité
Israël/Palestine : les responsables des cultes en France appellent les forces politiques et religieuses à agir « pour une paix juste et durable »





SOUTENEZ UNE PRESSE INDÉPENDANTE PAR UN DON DÉFISCALISÉ !