Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le prix Jean Zay de la laïcité décerné à Boualem Sansal

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 5 Décembre 2013



Boualem Sansal a reçu le prix Jean Zay de la laïcité lors d’une cérémonie au Sénat, mercredi 4 décembre. L'écrivain algérien s’est vu décerner cette récompense pour son ouvrage Gouverner au nom d'Allah. Islamisation et soif de pouvoir dans le monde arabe (Gallimard, 2013). Dans ce livre, il entend « lancer une alerte contre le danger imminent du développement de l'islamisme qui va de victoire en victoire pendant que nous lui cédons du terrain ».

Jean-Michel Baylet, le président du Parti radical de gauche (PRG) et président d’honneur du jury, lui a remis en présence de nombreux parlementaires et de Nine Moati, présidente du jury, ce prix de 1905 €, qui rappelle la date (1905) de la loi sur la séparation des Églises et de l’État. « Vous êtes un éclaireur, un homme libre, vous avez connu les persécutions. Et en homme libre vous restez fidèle à l’Algérie où vous êtes né », a lancé M. Baylet à l'écrivain. « Vous montrez comment la radicalisation a gagné le cœur des gens, comment elle prospère sur les désillusions », a-t-il ajouté. Avant de conclure : « Nous réaffirmons le caractère universel de la laïcité. Elle offre un modèle au monde, celui qui consiste à renvoyer la religion à la sphère privée ».

Avec ce discours, le jury du prix montre clairement avoir une conception radicale de la laïcité. Pas étonnant, car le prix Jean Zay créé à l'occasion du centième anniversaire de la loi de 1905, en 2005, est une initiative du PRG, qui par la voix de la sénatrice Françoise Laborde, avait lancé la proposition de loi d’interdiction du port du voile pour les assistantes maternelles en 2012.

Lire aussi :

Le Sénat adopte la proposition de loi anti-voile dans les crèches
La laïcité, une machine de guerre contre l’islam
Charte de la laïcité : l’islam (une fois de plus) dans le viseur
Pascal Boniface : falsifier la laïcité, « une voie de secours au racisme anti-arabe »
Jean Baubérot : « La nouvelle laïcité atrophie les libertés individuelles »
Émile Poulat : « Il y a la laïcité dans les textes et la laïcité dans les têtes ! »
L'Observatoire de la laïcité est lancé, le voile dans le viseur