Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Monde

Etats-Unis : l'indifférence des candidats démocrates à la présidentielle 2020 envers les musulmans critiquée

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 2 Septembre 2019



Etats-Unis : l'indifférence des candidats démocrates à la présidentielle 2020 envers les musulmans critiquée
La Société islamique d’Amérique du Nord (ISNA), qui organise chaque année un congrès national considéré comme le plus important meeting des musulmans américains, a convié tous les candidats à la présidentielle américaine de 2020, démocrates comme républicains, à assister à son rassemblement, organisée cette année à Houston, au Texas du 30 août au 2 septembre.

Seuls deux candidats sur 22 déclarés à l'investiture du Parti démocrate ont répondu à l’appel : Bernie Sanders, sénateur indépendant du Vermont depuis 2007, et Julian Castro, ancien secrétaire au Logement et au Développement entre 2014 et 2017 sous l’ère Obama.

Tous deux, démocrates, se sont engagés lors de leur venue samedi 31 août, selon le Texas Tribune, à annuler le décret discriminatoire, connu sous le nom de « Muslim Ban », et à créer un environnement bien plus accueillant pour les musulmans aux États-Unis qu’il ne l’est depuis l’élection de Donald Trump https://www.saphirnews.com/Investiture-de-Trump-la-riposte-des-musulmans-americains_a23389.html en 2016.

Lire aussi : États-Unis : les musulmans perçus comme les plus touchés par les discriminations, les juifs en hausse

Introduit par son directeur de campagne, Faiz Shakir, de confession musulmane, Bernie Sanders a été particulièrement acclamé par la foule. « Nous devons dénoncer les crimes de haine et la violence ciblant la communauté musulmane et appeler cela le terrorisme domestique », a déclaré le sénateur, qui ne manque jamais, depuis des années, à dénoncer l’islamophobie.

Les candidats démocrates absents au congrès fortement critiqués

Tandis que les deux candidats présents au congrès ont été grandement remerciés, les organisateurs comme de nombreux activistes ont exprimé leur déception, voire leur colère face à l’indifférence des autres prétendants à la Maison Blanche, en particulier des démocrates pour lesquels les Américains de confession musulmane votent en majorité.

« S’ils veulent sérieusement courtiser le vote musulman, ils doivent se manifester », a déclaré à Politico l’avocat Wa’el Alzayat, directeur de l’organisation Emgage qui s’est donnée pour mission de mobiliser les Américains musulmans dans le champ politique.

« Nous entendons souvent beaucoup de mots vraiment gentils quand des personnes comme Donald Trump s’en prennent aux musulmans américains. Mais à cela, vous devez venir et écouter les choses que nous attendons de notre gouvernement si vous voulez tirer parti de notre douleur », adresse Abdul El-Sayed, candidat au poste de gouverneur de Michigan en 2018, aux candidats à la présidentielle.

Quelque 30 000 participants étaient attendus à la 56e édition du congrès de l'ISNA, marquée par les présences de nombreuses personnalités comme l'élue Rashida Tlaib, l'activiste Linda Sarsour, le Premier ministre pakistanais Imran Khan (par visioconférence) ou encore le célèbre présentateur du Daily Show Trevor Noah.