Connectez-vous S'inscrire






Politique

Des assises territoriales de l’islam de France annoncées par le ministère de l'Intérieur

Rédigé par | Mardi 26 Juin 2018

Une série de concertations dans les départements, destinées à restructurer l'organisation de l’islam de France, a été annoncée, lundi 25 juin, par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, à l'issue d'une rencontre avec le Conseil français du culte musulman (CFCM).



Près de 15 jours après l'iftar annuel du Conseil français du culte musulman (CFCM), le ministre de l'Interieur Gérard Collomb a annoncé, lundi 25 juin au soir, le lancement des « assises territoriales de l’islam de France », ceci « en vue de permettre une grande concertation associant les acteurs de terrain dans chaque département, dans la continuité des instances de dialogue » avec l'islam de France organisées en 2015 et 2016 sous l'égide de son prédécesseur Bernard Cazeneuve.

Cette annonce du ministre d'Etat, dans la continuité de son discours prononcé au dîner de rupture du jeûne du Ramadan, intervient après une rencontre entre le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb et la direction collégiale du CFCM, au lendemain de l'interpellation de membres d'une milice d'extrême droite préparés à commettre des attentats contre des musulmans, « pour faire le point sur l’avancement des chantiers de l’islam de France ».

La diversité des acteurs impliqués, un des gages du succès des assises

Les préfets ont la charge d’organiser d’ici au 15 septembre, dans chaque département, ces assises, « qui pourront permettre d’aborder les thèmes de la représentation institutionnelle de l’islam de France, de la gouvernance des lieux de culte, du financement du culte et de la formation des ministres du culte ».

« Leur composition devra permettre de représenter toute la diversité des musulmans français qui souhaitent mieux organiser l’islam dans le cadre de nos institutions républicaines », précise Place Beauvau.

« La qualité de cette ouverture sera un des gages de succès de cette initiative, en ce qu'elle tiendra compte de la diversité des musulmans de France », précise la circulaire adressée aux préfets.

Ces réunions, « en articulation étroite (...) avec les initiatives de concertations émanant des acteurs du culte musulman, à commencer par celles qui pourraient être prises par le CFCM », doivent, selon la circulaire adressée aux préfets, être conçues « pour permettre de donner le plus largement et le plus librement la parole aux personnes invitées ».

Cette annonce fait écho à celle faite par le CFCM lors de son iftar. « Une réforme du CFCM ne peut s’envisager qu’après une large consultation des musulmans de France », avait en effet déclaré son président Ahmet Ogras, annonçant une vaste campagne de consultation « dans les semaines à venir ».

Lire aussi :
« Juifs et musulmans : une histoire de famille », le film dans son intégralité
A l'iftar du CFCM avec Edouard Philippe et Gérard Collomb : « Le CFCM n’est pas mort, il peut se réformer »
Organisation et financement du culte musulman : l'UMF plaide pour la départementalisation


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur