Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Politique

Christophe Castaner à la Mosquée de Paris : « La haine et les amalgames sont des insultes à la République »

Rédigé par | Jeudi 7 Novembre 2019

A l'occasion du 101e anniversaire de l'Armistice du 11-Novembre, Christophe Castaner s'est rendu, jeudi 7 novembre, à la Grande Mosquée de Paris, afin de rendre un hommage appuyé aux soldats musulmans morts pour la France. L'occasion pour le ministre de l'Intérieur de lancer un message fort aux « promoteurs de haine ».



A l'occasion du 101e anniversaire de l'Armistice du 11-Novembre, Christophe Castaner s'est rendu, jeudi 7 novembre 2019, à la Grande Mosquée de Paris, afin de rendre un hommage appuyé aux soldats musulmans morts pour la France. A ses côtés pour déposer une gerbe, la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, et le recteur Dalil Boubakeur.
A l'occasion du 101e anniversaire de l'Armistice du 11-Novembre, Christophe Castaner s'est rendu, jeudi 7 novembre 2019, à la Grande Mosquée de Paris, afin de rendre un hommage appuyé aux soldats musulmans morts pour la France. A ses côtés pour déposer une gerbe, la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, et le recteur Dalil Boubakeur.
C'est avec quelques jours d'avance sur le 101e anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 qu'une cérémonie commémorative d’hommage aux soldats musulmans morts pour la France a été organisée, jeudi 7 novembre, à la Grande Mosquée de Paris.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, accompagné de la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, a fait le déplacement pour honorer la mémoire des soldats de confession musulmane tombés sur les champs de bataille lors de la Première Guerre mondiale, « mais bien au-delà, à tous ceux, qui, conflits après conflits, épreuves après épreuves, ont servi notre Nation et donné jusqu’à leur vie pour la protéger », faisant que leur destin « s’est indéfectiblement lié à celui de la République ».

Lire aussi : Avec l'exposition hommage aux soldats musulmans, « ce sont nos racines communes qui sont mises en valeur »

Un message du ministre lancé aux « promoteurs de haine »

Dans un climat où la laïcité fait l’objet de débats qui n’ont rien de sereins, le ministre de l’Intérieur a rappelé les fondements d’un principe « qui protège chacun parce qu’elle n’en préfère aucun ». « Oui, notre laïcité est un équilibre, c’est pour cela qu’elle est forte et respectée. Oui, l’islam a toute sa place en France, comme chaque culte respectueux des principes républicains », a-t-il signifié. Et d’ajouter : « La haine, le rejet et les amalgames sont des insultes à la République, des insultes à notre Histoire, des insultes à la mémoire de tous ceux qui ont combattu pour notre pays. »

« Depuis trop longtemps, certains s’emparent des pires exactions pour faire les pires amalgames. Certains confondent des desseins politiques où la religion est un prétexte ; et la foi sincère, vécue par la grande majorité des musulmans français. A tous les promoteurs de haine, je n’ai qu’un message à adresser : venez ici voir la réalité de l’engagement des soldats musulmans. Allez à Verdun vous recueillir sur les tombes, nombreuses, ornées d’un croissant de ceux qui sont tombés pour vous », a déclaré Christophe Castaner.

« Ce message, je veux l’adresser, aussi, à tous les descendants de ces soldats. Je veux l’adresser à toute la jeunesse de France, en quête de héros et de repères. Soyez fiers. Vous tenez parmi ces combattants des modèles de service, de dévouement et de courage », a-t-il également affirmé, en présence notamment d'aumôniers militaires du culte musulman, qui « servent sans compter, avec leurs camarades, pour la protection des Français » et qui « ont assis leur légitimité par le soutien qu'ils apportent au quotidien, depuis 15 ans, à nos soldats en métropole et en opérations extérieures ».

Lire aussi : A la Mosquée de Paris, une exposition hommage aux soldats musulmans morts pour la France inaugurée

Un hommage de l’Etat auquel les musulmans sont « sensibles »

« Votre présence, Monsieur le Ministre, (…) est un geste d’une grande valeur républicaine adressé à tous les musulmans de notre pays. Et croyez-moi, nous y sommes très sensibles », a déclaré, pour sa part, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, pour qui « l’intégration à la mémoire nationale est une première voie d’apaisement contre le désarroi et l’amertume d’un trop grand nombre de nos concitoyens musulmans ».

« Le devoir de mémoire, mais aussi de solidarité et de réflexion sur notre avenir commun, doit nous animer en ce jour de commémoration nationale », a aussi déclaré le président par intérim du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui a salué au passage la mémoire de Jacques Chirac pour l’édification d’un mémorial à Douaumont, haut lieu de la Bataille de Verdun.

« Depuis plus d’un siècle, plus de 100 000 soldats musulmans sont morts pour la France », a souligné Christophe Castaner. « Soyons dignes de leur sacrifice. Rappelons-nous sans cesse de leur courage. »

Lire aussi :
A l'ossuaire de Douaumont, une cérémonie d'hommage aux soldats musulmans morts pour la France
Naïma Yahi : « Sans les soldats des colonies, De Gaulle ne se serait pas assis à la table des vainqueurs »
Depuis Verdun, l’aumônerie musulmane des armées assoit son avenir
Centenaire de la bataille de Verdun : le nécessaire hommage aux soldats des colonies
La France reconnaît sa « dette » envers ses soldats musulmans


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur