Connectez-vous S'inscrire






Politique

À la Grande Mosquée de Lyon, Gérard Collomb prône une laïcité de liberté

Rédigé par | Samedi 17 Juin 2017



Jeudi 15 juin, Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, s'est rendu à la Grande Mosquée de Lyon. (photo pic.twitter.com/7NXG4V7zUt)
Jeudi 15 juin, Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, s'est rendu à la Grande Mosquée de Lyon. (photo pic.twitter.com/7NXG4V7zUt)
Après avoir effectué une tournée de soutien auprès des candidat-e-s lyonnais de La République En Marche (LREM) dans l’entre-deux-tours des législatives 2017, le ministre de l’Intérieur s’est rendu, jeudi 15 juin, à la Grande Mosquée de Lyon, à l’invitation du recteur Kamel Kabtane pour un repas de rupture du jeûne (iftar).

Dans un contexte marqué par plusieurs récents attentats en Grande-Bretagne ou tentatives d’attentats en France, Gérard Collomb a axé son premier discours officiel en tant que ministre de l’Intérieur en charge des cultes sur l’importance d’« apaiser la société française ».

Construire « une société de concorde et de sérénité retrouvées »

Pour ce faire, il a insisté sur le fait que « la laïcité française est une laïcité de liberté. Ce qui signifie que chacun a le droit de croire ou de ne pas croire. Mais aussi qu’il incombe à l’État d’assurer à chaque citoyen, la possibilité d’exercer son culte sans autre restriction que le respect de l’ordre républicain », s’affirmant comme étant « un disciple d’Aristide Briand », rapporteur de la loi de 1905 sur la laïcité qui permet à « toutes les croyances de s’exprimer librement ».

Outre la nécessaire protection des lieux de culte, le ministre de l’Intérieur a assuré vouloir « favoriser toutes les initiatives permettant à l’ensemble des cultes, et en particulier aux musulmans, de prendre une juste place dans notre société », en contribuant à « en améliorer les conditions matérielles ».

Louant la création de l’Institut français de civilisation musulmane (IFCM), dont il venait de visiter les lieux en cours de construction et qu’il a contribué à financer en tant que maire de Lyon et président de la métropole lyonnaise, il estime que ce futur établissement de formation « permettra aux Lyonnais et à tous les Français, de prendre conscience de l’apport majeur de la civilisation musulmane à la culture européenne et à la culture française ».

Pour construire « une société de concorde et de sérénité retrouvées », le ministre entend faire le « pari de la connaissance ». « Car, dit-il, il faut regarder la réalité en face. Aujourd’hui, en France, les musulmans restent victimes de trop de caricatures. On assimile trop souvent encore l’islam à la haine de ceux qui, bafouant cette religion, commettent le pire. »

Lire aussi :
Gérard Collomb choisit Lyon pour son premier iftar de ministre
L'IFCM, un projet culturel de la Grande Mosquée de Lyon entre soutien et défiance


Journaliste à Saphirnews.com ; rédactrice en chef de Salamnews En savoir plus sur cet auteur


Loading