Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Politique

Vœux de l’Elysée aux religions : une année charnière pour une nouvelle organisation de l'islam de France

Rédigé par | Jeudi 6 Janvier 2022 à 20:30

           

A l’occasion d’une traditionnelle rencontre avec les autorités religieuses, Emmanuel Macron a confirmé sa volonté de voir émerger une nouvelle organisation de l’islam de France, de celle qui minimise le poids des fédérations musulmanes et qui met hors jeu le Conseil français du culte musulman (CFCM), près de vingt ans après sa création. La présence de Kamel Kabtane à ce rendez-vous annuel en est un symbole qui induit un triple message.



Emmanuel Macron a rencontré, mercredi 5 janvier, les autorités religieuses à l’Elysée. © CC BY 4.0/  Kremlin.ru
Emmanuel Macron a rencontré, mercredi 5 janvier, les autorités religieuses à l’Elysée. © CC BY 4.0/ Kremlin.ru
Officiellement, il ne s’agissait pas d’une cérémonie de vœux comme l’Elysée a coutume d’organiser à chaque début d’année mais d’une « rencontre avec les autorités religieuses », tel qu’inscrit dans l’agenda public du chef de l’Etat. Personne n’a néanmoins manqué de se souhaiter la bonne année. Les représentants des cultes catholique, protestant, orthodoxe, juif, musulman et bouddhiste se sont retrouvés, mercredi 5 janvier, au Palais de l’Elysée autour du président de la République, accompagné du Premier ministre Jean Castex et du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Au menu des échanges qui ont duré environ une heure, il a été évidemment question de la crise sanitaire qui occupe le devant de l’actualité. Alors que les autorités sanitaires enregistrent ces dernières semaines une hausse vertigineuse de contaminations, Emmanuel Macron a salué l’importante contribution des responsables religieux dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19.

Rassurant les cultes sur le rôle important qu’ils peuvent jouer au sein de la République, il a aussi évoqué la lutte contre les actes antireligieux en France, qui fait l’objet d’une mission confiée par le gouvernement aux députés Isabelle Florennes et Ludovic Mendes. Ces derniers sont appelés à rendre leurs propositions d’ici au mois de février.

Un triple message par la présence de Kamel Kabtane

Alors que la plupart des responsables sont venus à deux, trois représentants du culte musulman ont été invités cette année : le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Mohammed Moussaoui, le recteur de la Grande Mosquée de Paris Chems-Eddine Hafiz, et, fait inhabituel, le recteur de la Grande Mosquée de Lyon Kamel Kabtane. Impossible de faire l’impasse sur l’épineuse question de la restructuration de l’islam de France, à l’heure où le Conseil français du culte musulman (CFCM) est tombé en disgrâce auprès des pouvoirs publics.

Emmanuel Macron a ainsi confirmé auprès des autorités religieuses l’organisation prochaine d’un Forum de l’islam de France (FORIF) afin que puisse émerger une nouvelle dynamique de représentation du culte musulman que l’Elysée veut voir libérer des influences étrangères. C’est là où l’invitation faite à Kamel Kabtane prend son sens : elle vient matérialiser symboliquement l’engagement de l'Elysée de mettre fin à l’islam consulaire.

Par ailleurs, nous confirme une source impliquée dans la nouvelle dynamique, la présence du président de l’Institut français de civilisation musulmane (IFCM) est une manière de marquer la nécessité de « minimiser le poids excessif des fédérations dans l’organisation de l’islam de France » en favorisant des personnalités indépendantes et que l’heure est venue de voir naître « une structure représentant les musulmans de France d’en bas au niveau départemental, pour être en contact avec les musulmans du terroir ». Un triple message donc qui semble augurer une nouvelle ère dans l’organisation de l’islam de France.

Lire aussi :
Le CNI d'un CFCM à bout de course toujours sur les rails, Moussaoui garde le cap
Les actes antimusulmans en hausse en 2021, une mission contre les actes antireligieux lancée
Trois fédérations du CFCM se résignent à signer la charte des principes pour l'islam de France, voici pourquoi
Islam de France : Darmanin déclare la mort du CFCM, Moussaoui dénonce


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur