Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Religions

Le CNI d'un CFCM à bout de course toujours sur les rails, Moussaoui garde le cap

Rédigé par | Mardi 4 Janvier 2022 à 11:45

           

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) entend toujours installer un Conseil national des imams. Une structure similaire à celle pilotée par des fédérations musulmanes dont la Grande Mosquée de Paris. Si la Coordination se déclare prête à accueillir les fédérations signataires de la charte des principes pour un islam de France dans leur CNI, un tel projet « n'est pas à l’ordre du jour ».



© Adobe Stock/Jasmin Merdan
© Adobe Stock/Jasmin Merdan
Mohammed Moussaoui garde le cap. Avec le bureau du Conseil français du culte musulman (CFCM) dont la présidence doit se renouveler au cours du mois de janvier, le président de l’Union des mosquées de France (UMF) reste déterminé à installer un Conseil national des imams, en parallèle de celui crée en fin d’année par des fédérations dissidentes du CFCM dont la Grande Mosquée de Paris.

Reporté une première fois du 12 décembre au 9 janvier, le congrès fondateur de la structure voulue par le CFCM a été de nouveau reporté sine die. « Compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire avec notamment plus de 200 000 contaminations par jour, nous estimons que réunir plus de 550 participants et participantes, venus de tous les départements de France, présente un risque majeur que le CFCM souhaite éviter », a argué l’instance dans un communiqué publié le 31 décembre.

Le congrès pourrait intervenir « fin janvier ou début février, à l’Institut du monde arabe », précise à Saphirnews Mohammed Moussaoui. Soit après le Forum de l’islam de France (FORIF) que le Bureau central des cultes du ministère de l’Intérieur compte organiser avec une centaine d’acteurs associatifs et cultuels musulmans et au cours duquel il sera notamment question de l’imamat. « Cela nous permettrait de connaître les résultats de cette rencontre. Si des réflexions intéressantes découlant du FORIF peuvent être utiles au CNI qui va être mis en place, il faut savoir s’en servir », indique le président du CFCM.

Un appel du pied de la Grande Mosquée de Paris ignoré

Du côté de la Coordination, il existe déjà un CNI, pourquoi faudrait-il s’en encombrer d’un autre ? D’autant, d'une part, que le CFCM a été déclaré « mort » par Gérald Darmanin et que, d'autre part, la signature de la charte actée fin décembre par les trois fédérations réfractaires permet désormais à celles-ci, tout comme à l’UMF, d’intégrer en principe le CNI existant.

Selon les mots du recteur de la Grande Mosquée de Paris Chems-Eddine Hafiz à Saphirnews, « la signature par les trois fédérations de la charte des valeurs pour un islam de France est un pas significatif crucial qu’il faut apprécier à sa juste valeur. Dont acte ! Ce qui leur permet aujourd’hui de rejoindre le Conseil national des imams créé récemment. Cette instance est nécessaire pour placer les imams de France au cœur de l’exercice du culte musulman ». « Donnons une chance au CNI qui pourrait être la structure centrale de l'islam de France », plaide-t-il.

« Rejoindre le CNI (créé par la Coordination) n’est pas à l’ordre du jour. Ce serait même une erreur de procéder de la sorte », signifie Mohammed Moussaoui, pour qui la structure existante est « critiquable à plusieurs niveaux », notamment sur le plan de la transparence. « S’il faut vraiment entamer un dialogue serein, ce serait de se retrouver autour d’une table pour réfléchir ensemble sur l’avenir de l’islam de France et de ses instances représentatives. »

Un avenir qui se devra s'écrire sans le CFCM pour Chems-Eddine Hafiz : « Le fait que les trois fédérations ont décidé de signer la Charte ne m'a pas fait changer d'avis sur la viabilité du CFCM. Le CFCM a eu le mérite d'exister. A certains moments de son existence, il a fait face à des situations difficiles en toute responsabilité. Aujourd'hui, il est nécessaire de tourner la page. Pour ma part, je l'ai tournée. »

Lire aussi :
Trois fédérations du CFCM se résignent à signer la charte des principes pour l'islam de France, voici pourquoi
Islam de France : Darmanin déclare la mort du CFCM, Moussaoui dénonce
Tareq Oubrou : « La course à la création de conseils des imams est vouée à l'échec »
Dans le Rhône, l’opposition ferme à tout Conseil national des imams émanant de fédérations musulmanes
Conseil national des imams : un lancement en fanfare sur fond de crise au sein du culte musulman


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur