Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tariq Ramadan répond aux musulmans qui mettent Mandela en enfer (vidéo)

Rédigé par La Rédaction | Lundi 16 Décembre 2013



Dans une vidéo postée sur son site le 13 décembre, Tariq Ramadan a tenu à réagir aux propos « assez troublants » tenus par des musulmans suite au décès de Nelson Mandela, le 5 décembre. « Assez troublants » pour ne pas dire choquants à bien des égards.

Alors que les citoyens du monde entier - musulmans compris - saluent vigoureusement le combat mené par la figure de proue de la lutte contre l’apartheid, certains musulmans tiennent sur Internet des réflexions inappropriées en déclarant sans sourciller que Nelson Mandela irait d'emblée en enfer ou qu'il goûtait déjà au châtiment du feu de la Géhenne car « mécréant » (alors qu'il était chrétien). Juges en place et lieu de Dieu, un comportement pas islamique, disons-le.

« On connaît le verset qui dit et répète "La religion auprès de Dieu, c’est l’islam " et donc tous ceux qui ne sont pas musulmans sont par définition voués à la perte et à l’enfer dans le vide de l’au-delà », note Tariq Ramadan. « Et pourtant, il faut faire extrêmement attention parce que cette réduction du verset, cette réduction de la compréhension de l’islam est particulièrement grave car elle nourrit en nous cette idée que nous avons la vérité, que nous pouvons nous permettre de dire n’importe quoi sur des hommes et des femmes qui ont voué à des causes et des engagements extrêmement nobles. Il faut revenir à l'essence même de notre religion », estime à raison le professeur d’études islamiques. Seul « Dieu connait le secret des cœurs », insiste-t-il.

« Nous devons sortir, en tant que musulmans et musulmanes, de cette attitude de jugement systématique parce que ce n’est pas en mettant tout le monde en enfer que nous nous assurons du Paradis. Cette attitude, elle n’est pas vraie. Personne d’entre nous ne sait où il sera, où il ira, ce qu’il en sera de lui. Le mieux est d’en venir à une dimension très importante en islam "Dieu seul sait le destin de chacun" », poursuit-il.

« Qui êtes-vous pour savoir le contenu des cœurs ? »

A propos de Nelson Mandela, Tariq Ramadan a rappelé qu’il « a enseigné au monde quelque chose ». Il a « tenu des principes universels que n’importe quel musulman doit porter. Il était lui-même entouré par des hommes et des femmes qui étaient musulmans et qui lui étaient fidèles même si on a vu dans l’autre camp, des savants et une autorité religieuse soutenir le régime d’apartheid car il y a même parmi les musulmans des gens qui sont lâches », souligne-t-il également. De surcroît, en sortant de prison, il est « resté droit » à l’inverse de « Aung San Suu Kyi (qui) oublie les Rohingyas », la minorité musulmane persécutée en Birmanie.

« On a entendu des choses absolument inacceptables. Qui êtes-vous pour savoir le contenu des cœurs ? Où seriez-vous vous-mêmes quand votre mort viendra à votre rencontre ? », proteste encore l'intellectuel suisse, qui préconise le « silence » à ceux qui seraient tentés de dire que la destinée de Nelson Mandela est d’aller en enfer. Contrairement à eux, lui souhaite à Nelson Mandela de « repose(r) en paix ».

Le rappel est parfois nécessaire. Dès l’annonce de la mort de Nelson Mandela, Saphirnews a naturellement salué le parcours de cette grande figure de la lutte contre le racisme et pour l'égalité. En témoigne le nombre d'articles et de contributions qui lui ont été consacrées à redécouvrir plus bas.