Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Ramadan ou l’unité manquée

Par Jérémy Fleureau

Rédigé par Jérémy Fleureau | Vendredi 12 Juillet 2013



Cette année a été marquée un fois de plus par la division de notre communauté.
Je ne reviendrai pas sur les causes de notre division. Je crois que l’intelligence ici n’était pas de trouver les arguments pour savoir qui avait raison sur le premier jour de ramadan, car de nombreux savants ont pris le temps de l’expliquer et peu de personnes ont pris le temps de les écouter, mais plutôt comment appliquer et méditer les paroles de notre Prophète bien-aimé (paix et bénédiction sur lui).

Le Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le jeûne a lieu le jour où vous jeûnez et la rupture a lieu le jour où vous rompez. » Les musulmans constituent un seul et même groupe. «Tu dois jeûner avec les musulmans et ne pas demander la cause du jeûne. A partir du moment où ils (c’est-à-dire les membres de l'instance représentative) en prennent la responsabilité et ordonnent de jeûner alors tu dois jeûner avec les musulmans et ne demander ni la raison du jeûne ni les causes d’une divergence. »

D’après ‘Obada ben Samit, l’Envoyé de Dieu sortit pour informer les fidèles de la date de la nuit du Destin (Laylat al-Qadr), quand deux hommes parmi les musulmans se mirent à se disputer à ce moment. « Je m’apprêtais à vous annoncer la date de la nuit du Destin, dit le Prophète, mais la dispute d’un tel et d’un tel me l’a fait oublier. Peut-être que cet événement est de bon augure pour vous. Cherchez cette date entre les 26, 28 et 24 du mois de Ramadan. »

Voila quelque mois que le Conseil français du culte musulman (CFCM) a indiqué la méthode de calcul retenue mais la fitna a bien eu lieu encore le jour même, pour certains, ou la veille pour d’autres, du premier jour de ramadan.

Le CFCM est bien loin de faire l’unanimité, on l’aura compris à travers les nombreux témoignages sur Facebook et les forums. De la part d’initiés, mais aussi de la part de gens n’ayant aucune science à ce sujet et qui ne font que répéter les dires, sans prendre conscience du tort qu’ils font.

Le CFCM est ce qu’il est, un appareil créé sous la contrainte d’un gouvernement. Créé sous la contrainte, car notre communauté a été incapable de le créer seule. Cette même communauté, quelques années plus tard, est même incapable de maintenir cette unité ou de se l’approprier.
Car nous pouvons dire ce qu’on veut au sujet de ce Conseil, mais il a au moins un mérite : une volonté de créer une unité. La même que notre Prophète a souhaité pour sa communauté.

Quand notre communauté comprendra t-elle que les personnes qui la compose sont uniques ? Que chacun veut avoir raison, encore plus la communauté musulmane française composée principalement de Maghrébins dont la seule chose pour laquelle ils se sont mis d’accord est de ne pas se mettre d’accord ; l’orgueil et le nationalisme en étant sans aucun doute pour beaucoup.

L’exemple de notre Prophète est extraordinaire. Combien de fois a t-il accepté des compromis ? Les exemples sont nombreux avec les Quraych. Et nous, au sein d’une même communauté, nous ne parvenons pas à nous mettre d’accord, à trouver un compromis, au moins pour créer l’unité ? Ou quand certains essayent, leurs efforts sont anéantis par ceux et celles qui ne veulent pas participer à cette recherche de consensus.

Au-delà de ne pas vouloir chercher un consensus avec une instance imparfaite mais existante et de bonne volonté, des organisations départementales (elles ne sont pas plus que cela, et elles le revendiquent dans le nom de leur association), envoient des SMS en commençant par : « Le CFCM de Sarkozy et l’UOIF. » Quelle a été l’intention au moment de l’envoi de ce message ? Le rassemblement ou la division ?
Que ses auteurs aient conscience que ces SMS ont participé activement à notre division !

Quelle fierté d’entendre sur LCI que les musulmans sont divisés sur le jour de ramadan ! Beaucoup d’entre vous ont dû apprécier de se sentir humiliés ainsi par ces journalistes qui n’éprouvent que dédain à notre égard. La faute à qui ? A tous ceux qui n’ont pas voulu suivre non pas la majorité, car bien souvent la majorité a tort – et à ce propos ceux qui apportent cet argument sont le plus souvent contre la démocratie… –, mais bien à ceux qui ont créé la division en voulant mettre sur pied ou suivre un organe dissident, et en utilisant le mensonge pour y parvenir comme « la France est le seul pays au monde à commencer le ramadan mardi 9 juillet ».

Et quel organe dissident mettent-ils en avant comme alternative ? Le Conseil des imams de France. Je veux bien que l'on puisse critiquer le CFCM, ses lacunes et les jeux des chancelleries étrangères qui s’y trament – comme le retournement de situation du représentant de l’Algérie –, mais certainement pas pour s’appuyer sur le Conseil des imams de France, qui renaît étonnamment de ses cendres à l'occasion du ramadan.
Ce groupe n’a rien à envier aux chancelleries qui jouent des alliances et des mésalliances pour imposer leur influence.

Alors on peut se demander à qui sert le crime ? Comment anéantir une communauté ? En la divisant. Messieurs les porte-parole des dissidents, sachez que vous avez réussi à diviser notre communauté, au sein d’un pays, d’une même ville, pour ma part, d’une même rue, et pour d’autres, d’un même foyer.
Merci Messieurs les porte-parole des dissidents aux bottes des ennemis jurés de notre Prophète. Car vous l’avez bien compris maintenant, que consciemment ou inconsciemment, vous avez fait le jeu de ces personnes qui aiment nous diviser et nous humilier dans les médias.

Pendant que certains en riaient, d’autres ont passé leur soirée au téléphone pour tenter d’expliquer ou de convaincre, plutôt que de passer une bonne soirée en lecture et en adoration. Qui a gagné ? Les partisans du mardi ? Ceux du mercredi ? Ou nos ennemis qui en rient encore au sein même d’un de nos lieux de culte ?

Alors mon frère, ma sœur, quand tu lis les paroles de notre Prophete bien-aimé, n’as-tu pas l’impression d’avoir raté quelque chose ? N’as-tu pas envie de te dire : mais pourquoi je me suis pris la tête comme ça avec mes frères ? Au lieu de chercher l’unité, j’ai cherché à avoir raison ou à entretenir la fitna par mail, SMS ou sur les réseaux sociaux !

Allah est le Pardonneur et il nous reste l’Aïd prochain pour nous mettre d’accord ! En attendant je vous souhaite un bon ramadan, plein de spiritualité et riche en émotions.

Que la paix d’Allah et ses bénédictions soient sur vous.