Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Après les annonces divergentes sur le début du mois de Ramadan, l'UOIF s'exprime

Rédigé par Union des organisations islamiques de France (UOIF) | Mardi 9 Juillet 2013



En cette soirée du 8 juillet 2013, un grand nombre de fidèles a été plongé dans un total désarroi, ne sachant pas si le mois béni de Ramadan commence le mardi 9 juillet ou le mercredi 10 juillet.

A l’origine de cette polémique, il y a une divergence d’opinion sur la question précise de la méthodologie de détermination du mois de Ramadan.

Par rapport à la méthode optant pour le calcul scientifique il est important de rappeler ce qui suit:
- Se baser sur les calculs scientifiques pour définir le début des mois lunaires est une méthode religieusement fondée; plusieurs savants depuis l'époque de Abdullah Ibn Achekhir un successeur du Prophète (SBDL), et en passant par des grands savants comme: Ibn Souraij, Ibn Moukhatil, Ibn Dakik Alaid, l'Imam Assubki et en arrivant aux grands savants contemporains comme le muhaddith Ahmed Chakir, Cheikh Mohammed Bakhit almoutiyi, Cheikh Tanataoui Jawhari, Cheikh Jamal eddine al kasmi, Cheikh Mustapha Azzarka, Cheikh Qardaoui, Cheikh Mohammed Taha al Baliani et d'autres, tous préconisent l'utilisation du calcul pour définir les débuts des mois lunaires.

- La vision du croissant indiquée dans les hadiths représente un moyen non exclusif pour connaitre le début des mois. Elle était le seul moyen possible à l'époque du Prophète (SBDL). D'ailleurs le Prophète (SBDL) a parlé de la situation de la Oumma au moment de la révélation en disant: "Nous sommes une communauté d'illettrés, nous connaissons ni l'écriture ni le calcul); mais nous savons tous que le Prophète (SBDL) a encouragé les musulmans à apprendre l'écriture et à demander la science.

- Les savants sont unanimes sur la règle disant que (l'argument certain devance l'argument incertain) et aujourd'hui le calcul scientifique est un argument certain alors que la vision oculaire est incertaine.

- La méthode du calcul n'est pas opposée au respect de la visibilité du croissant car le calcul nous indique précisément quand et où la vision du croissant est possible.

- L'adoption du calcul scientifique de la possibilité de la vision est le seul moyen qui peut trancher les divergences autour des débuts des mois lunaires.

- Les musulmans d'Europe vivants dans des sociétés non musulmanes, qui ne prends pas en compte le calendrier musulman, ont besoin d'une méthode leur permettant de connaitre préalablement les débuts des mois lunaires afin de bien organiser leur vie cultuelle et leurs fêtes.

- La méthode du calcul scientifique est adoptée par le Conseil européen de la Fatwa et des Recherches qui regroupent plus de trente théologiens. Sa décision est suivie dans plusieurs pays d'Europe tel que l'Allemagne, le Luxembourg, et dans tous les pays de l'Europe de l'Est tels que la Bosnie, l'Albanie, le Kosovo …

- La plupart des organisations musulmanes de France (CCMTF, FAIACA, RMF, GMP, UOIF, Milligruch, …) ont adopté dans un colloque scientifique le 9 mai 2013 la méthode du calcul scientifique et ils ont annoncé le début du mois de Ramadan pour le mardi 9 juillet et le premier jour de l'Aïd pour le jeudi 8 août.

Si aujourd’hui la plupart des organisations musulmanes françaises ont opté ensemble pour une annonce spécifique aux musulmans de France prenant en compte les données du calcul scientifique ; certaines mosquées ou associations ont choisi de se référer aux résultats de la vision oculaire annoncés par les pays musulmans.

Malheureusement, cette divergence d’appréciation du droit musulman a eu un résultat négatif sur l’unité du jeûne de la communauté musulmane. Or, nous rappelons que c’était précisément pour éviter la désunion et les divisions que les fédérations musulmanes françaises ont travaillé ensemble durant les deux dernières années et ont abouti collectivement à une méthodologie permettant l’avènement d’un calendrier musulman unique qui avait été annoncé il y a environ trois mois.

L’UOIF déplore le préjudice subi par la communauté musulmane à travers la diffusion d’annonces contradictoires. En cette première soirée de Ramadan qui invite au recueillement et à la spiritualité, beaucoup de musulmans ont passé la nuit, inquiets et perdus face à une telle polémique.

Enfin, l’UOIF espère de tout cœur que les musulmans de France n’auront plus à connaitre une pareille confusion et que nous fêterons ensemble l’Aid Al Fitr le jeudi 8 aout 2013.

La Courneuve, le 9 juillet 2013
L’Union des Organisations Islamiques de France





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu