Connectez-vous S'inscrire






Ramadan

Des mosquées de France débutent le Ramadan 2013 mercredi 10 juillet

Toujours mardi pour le CFCM et l'UOIF

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 9 Juillet 2013

Alors que le Conseil français du culte musulman (CFCM) a fixé depuis deux mois le début du mois du Ramadan au mardi 9 juillet, de nombreuses mosquées de France ont décidé, lundi 8 juillet, de ne pas suivre l'instance dans son choix en optant pour la date du mercredi 10 juillet comme premier jour du mois de jeûne. Un choix qui a mis les musulmans dans la confusion la plus totale, amplifiée par les réseaux sociaux. Explications.



Des mosquées de France débutent le Ramadan 2013 mercredi 10 juillet
La cacophonie est générale au sein de la communauté musulmane. En adoptant le calendrier lunaire fondé sur le calcul scientifique, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a cru pouvoir résoudre la question qui revient chaque année : quand débute le mois du Ramadan ? Sur la base de données astronomiques, le CFCM, qui comptait aussi dans ses rangs l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) jusque récemment, avait décidé début mai que le début du Ramadan commencera mardi 9 juillet.

Mais très tôt, des fédérations indépendantes de mosquées ont critiqué cette décision, à commencer par l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM 93) qui considère que la fixation du mois du Ramadan en avance est « un abus d’autorité ».

Le croissant lunaire non visible en France lundi soir

Après une réunion à la mosquée Attaqwa d'Aulnay-sous-bois, en région parisienne, l’UAM 93 et le Conseil régional du culte musulman (CRCM) Ile-de-France-Centre – en conflit avec le CFCM - a décidé lundi soir que le premier jour de Ramadan en France aura lieu mercredi 10 juillet.

Une décision prise « à l’unanimité » et « en concertation avec des imams et des responsables associatifs en région parisienne et en province », nous a indiqué M’hammed Henniche, porte-parole de l’UAM 93, car le croissant lunaire n’était pas visible à l’œil nu en France. Or, sa vision est une condition pour déterminer les dates du Ramadan, en se tenant au récit rapporté du Prophète Muhammad (hadith).

Parmi les villes citées, figurent celles d’Aulnay-sous-Bois, Dreux, Trappes, du Mans, Montpellier, Saint-Ouen, Mantes-la-Jolie, de Brest, des Mureaux, Béziers et Maubeuge. Bien d’autres mosquées se sont depuis jointes à cette décision comme à Stains, qui justifie son changement « par souci de maintenir l’unité des musulmans ».

Sauf exceptions, le monde musulman opte pour mercredi

Dans un communiqué lancé lundi au soir, la Grande Mosquée de Lyon a également décidé que le premier jour du Ramadan est mercredi 10 juillet après concertation avec 13 autres mosquées de la région lyonnaise. Cette décision fait également « suite à l’annonce faite par les pays musulmans qui, dans leur grande majorité, ont décidé que le début du Ramadan sera fixé au 10 juillet 2013 ».

De très nombreux pays musulmans, à l'exception notable de la Turquie - ont également choisi de jeûner dès mercredi, à l’instar de l’Arabie Saoudite, l’Egypte, la Palestine, la Tunisie, le Maroc, l’Algérie, la Malaisie ou encore l’Indonésie en raison de l’impossibilité de voir le croissant lunaire lundi soir. L’annonce de leur choix pour mercredi a indubitablement influé sur la décision de l’UAM 93 et de ses soutiens.

Selon M. Henniche, le calcul scientifique ne devrait être qu’« un outil d’accompagnement » servant la prise de décision et non « un moyen pour décider à l’avance » des dates de Ramadan. « Le CFCM porte une lourde responsabilité dans cette faute. Sa décision est dangereuse », juge-t-il.

Le CFCM ne change pas d’avis

Face à la pagaille générée par ces annonces, le CFCM a été appelé à réagir. Sollicité par nos soins, Mohammed Moussaoui, président d’honneur de l’instance, ne change pas d’avis sur la décision prise en mai qui reste « valable ».

« Il est normal que le croissant lunaire n’ait pas été vu en France lundi soir. Selon les données astronomiques, il n’est visible qu’en Amérique du Sud. Mais dès qu’il est observable dans un endroit donné, il nous engage tous au Ramadan. On n’a pas à se restreindre à la frontière française », argue-t-il. « Le Coran ne délimite pas notre observation sur un territoire donné », poursuit-il, insistant sur la fiabilité du calendrier fondé sur le calcul scientifique. « Ils (ses opposants, ndlr) n'ont pas le droit de dire que nous sommes dans l'erreur, la règle a une base théologique », conclut-il.

Toujours est-il que de nombreuses mosquées en France n’entendent pas débuter le jeûne mardi mais mercredi. Qui a tort ou raison? La Grande Mosquée de Saint-Etienne a donné une réponse incitant au calme sur Facebook : « Nous vous invitons à jeûner demain (mardi) pour les personnes que cette méthode (scientifique, ndlr) rassure et nous invitons les autres à jeûner mercredi. Le plus important étant de jeûner ce mois avec l'intention pur et de la meilleur manière. » Jamais la veille d'un mois de Ramadan n'aura été aussi mouvementée en France.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu