Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les élections du CFCM sans le CRCM Île-de-France-Centre

Rédigé par | Mardi 14 Mai 2013



Quatre présidents de Conseils régionaux du culte musulman (CRCM) avaient signifié, en avril, leur intention de ne pas participer aux élections anticipées du CFCM, prévues le 8 juin : Mimoun Bouhaoui du CRCM Pays de Loire, ElHassane Lechhab du CRCM Limousin, Mohamed Alaoui du CRCM Midi Pyrénées et Mustafa Arslan du CRCM Bretagne.

Le président du CRCM Île-de-France (IDF) Centre, Merzak El-Bekkay, a rejoint le camp des frondeurs. Il a annoncé le 7 mai que son CRCM ne participera pas non plus au scrutin. Comme les autres, il conteste la réforme des statuts, adoptée en février lors d’une assemblée générale « entachée d’irrégularités », et entend achever son mandat de trois ans jusqu’en juin 2014.

Les CRCM critiquent la prééminence du Rassemblement des musulmans de France (RMF), de la Grande Mosquée de Paris (GMP) et de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) dans la gestion du CFCM et des futurs CRCM.

En IDF-Centre, les petites fédérations telles que la Fédération nationale des musulmans de France (FNMF) dont est issu Merzak El-Bekkay et l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM 93), elle aussi membre du CRCM, refusent les décisions du bureau exécutif du CFCM dont elles craignent qu’elles les poussent vers la sortie.

La réforme prive les CRCM « de décider du choix du bureau du CFCM puisque la composition de ce bureau est connue au préalable, avant les élections, désignée à l’avance » par les trois grandes fédérations, selon M. El-Bekkay.

Dans un communiqué commun, les cinq présidents de CRCM, appuyés par le recteur de la Grande Mosquée d’Evry-Courcouronnes, Khalil Merroun, ont réitéré cette semaine leur défiance à l’égard du CFCM et de sa réforme qu’elle juge « scandaleuse » et qui est « le fruit d’un "bidouillage" de quelques uns, assoiffés de pouvoir, qui ont décidé la confiscation de l’institution CFCM en se la repassant à tour de rôle ».

Une situation des plus délicates à gérer pour le CFCM, plus encore dans la région Île-de-France. Son CRCM constitue l’un des plus importants et des plus convoités en raison du fort nombre de mosquées que comptent la région. Cependant, le bureau exécutif n’entend pour le moment faire aucune concession dans son calendrier.

Lire aussi :
Des CRCM en rébellion, vers un report des élections du CFCM ?
Ramadan 2013 : les dates fixées, « un abus d’autorité » du CFCM
Ramadan 2013 : du 9 juillet au 8 août pour le CFCM
La réforme des statuts du CFCM contestée
CFCM : un règlement électoral adopté à l’unanimité
Ahmet Ogras : « Le CFCM ne doit s’occuper que du culte »
De nouveaux statuts pour le CFCM, en route pour des élections
La Fondation des œuvres de l’islam relancée pour mieux couler ?
CFCM : Moussaoui réélu, Boubakeur honoré, l’UOIF absente


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Loading












Recevez le meilleur de l'actu