Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Politique

Présidentielle 2022 : quelle consigne de vote des représentants religieux pour le second tour ?

Rédigé par | Jeudi 14 Avril 2022 à 17:45

           

Macron, Le Pen ou personne ? A moins de deux semaines du second tour de l’élection présidentielles, plusieurs fédérations musulmanes se manifestent pour exprimer leurs positions, de même que les hauts représentants catholiques, protestants et juifs, chacun à leur façon.



Présidentielle 2022 : quelle consigne de vote des représentants religieux pour le second tour ?
La Grande Mosquée de Paris a tranché : comme en 2017, c’est Emmanuel Macron qu’elle souhaite voir triompher au soir du second tour contre Marine Le Pen. Elle a donné, mercredi 13 avril, une consigne de vote en ce sens et elle n’est pas la seule des fédérations musulmanes à adopter cette position.

C’est le cas du Rassemblement des musulmans de France (RMF) et de Musulmans de France (MF), qui refusent de voir l’extrême droite prendre la direction de l’Etat. « Plus que jamais, les valeurs de Liberté, et notamment de liberté de conscience et de liberté religieuse, d’Egalité, entre tous les citoyens quels que soient leur religion ou leur origine, et de Fraternité, entre les différentes composantes de la Nation, doivent guider notre choix dans les urnes », indique le premier, qui incite « l’ensemble de nos concitoyens, de toute confession et de toute conviction, à se mobiliser le 24 avril prochain pour le deuxième tour de ces élections pour faire triompher les valeurs républicaines et préserver les conditions du vivre ensemble dans notre pays ».

Un vote Macron pour « faire barrage à l’extrême droite »

« Tout en étant conscients de l’obligation de neutralité politique qu’exige notre mission, nous devons agir d’abord en tant que citoyens responsables. Aussi, nous considérons que seul le vote pour Emmanuel Macron permet à notre pays de préserver les principes républicains et de consolider les valeurs d’ouverture, de tolérance et de solidarité qui l’ont toujours animé », ont fait valoir Anouar Kbibech et le RMF.

« Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle nous obligent à sortir de notre réserve », plaide MF, présidé par Mohsen Ngazou. « L’idéologie et le programme du Rassemblement national sont aux antipodes des valeurs de la République, de l’État de droit, de la démocratie, du vivre-ensemble et de l’égalité entre les hommes et les femmes. Il y a un danger imminent à voir ce parti politique à la tête de l’exécutif de notre pays », assure l’organisation, qui appelle en conséquence « tous nos concitoyens et notamment ceux de confession musulmane à faire barrage à l’extrême droite au deuxième tour en votant pour Emmanuel Macron ».

Lire aussi : Emmanuel Macron doit muscler sa jambe gauche ! L'édito de Saphirnews

La seule fédération musulmane à avoir pris la parole à ce stade en se démarquant est l’Union des mosquées de France (UMF). Son président, Mohammed Moussaoui, appelle aussi « (ses) concitoyens à user pleinement de leur droit de vote et de leur devoir civique pour exprimer leur voix ». L’abstention n’est donc pas une bonne option à ses yeux. Mais pour qui voter ? « Je fais confiance à leur intelligence collective pour assurer le bien de notre pays et préserver sa cohésion », a-t-il déclaré. S’il ne nomme personne, l’invitation à voter Emmanuel Macron contre Le Pen est tout de même lancée implicitement.*

Le judaïsme français prend position, prudence du côté de l’Eglise catholique

L'invitation n'a rien d'implicite du côté du Consistoire central de France qui a clairement appelé, mercredi 13 avril, à « se mobiliser massivement » pour soutenir le président sortant en vue de « faire triompher, par la voie des urnes, la France qui nous rassemble ».

« De manière assumée, les dirigeants du parti de Madame Le Pen ont affiché leur volonté d'interdire l'abattage rituel tel qu'il a toujours été pratique en France, et de proscrire toute importation de viande abattue rituellement. C'est pour les citoyens juifs, tout comme d' ailleurs pour Ies citoyens musulmans, une atteinte grave à la possibilité d'exercer librement leur pratique religieuse, laquelle est un pilier de notre Constitution. C'est une charge violente contre la laïcité vécue sereinement et sans entrave jusqu'à ce jour », ont fait savoir le président de l’instance israélite Elie Korchia et le grand rabbin de France, Haïm Korsia.

Lire aussi : Contre Le Pen, le clin d'œil de Macron aux juifs et musulmans

Tous deux, face au « nouveau péril pour la cohésion de la population française » que constitue le programme du Rassemblement national, appellent « à dépasser les clivages politiques et à voter pour Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle afin de garantir la préservation des principes républicains comme des valeurs humanistes prônées par le judaïsme ».

Même son de cloche pour le Consistoire de Paris qui, par la voix de son président Joël Mergui, appelle « à l'unanimité à voter pour Emmanuel Macron pour la liberté de culte, l’avenir de la communauté juive et de la République. Le judaïsme a toujours pris ses responsabilités face aux grands enjeux de la Nation ».

En revanche, du côté de l’Eglise catholique, il a été décidé, contre toute attente, de ne livrer aucune consigne de vote pour le second tour à ses fidèles. Alors que 40 % d'entre eux ont voté pour un candidat de l'extrême droite selon un sondage Ifop pour La Croix, l'épiscopat a simplement lancé un appel au « discernement ». « C’est à l’intelligence, à la conscience et à la liberté de chacun que s’adressent les évêques, avec la gravité que requièrent l’évènement, l’état de notre pays et les crises qui traversent notre monde », a affirmé la Conférence des évêques de France, signifiant seulement aux catholiques « l’importance de voter et de le faire en conscience, à la lumière de l’Évangile et de la doctrine sociale de l’Église ».

*Mise à jour lundi 18 avril : Les musulmans appelés « à se rendre en conscience aux urnes » pour faire barrage à l'extrême droite, l'appel du Conseil des mosquées du Rhône ici

Mise à jour vendredi 22 avril : Le silence de l'Eglise catholique tranche avec l'engagement des protestants au second tour, voici la position de ces derniers.

Lire aussi :
Présidentielle 2022 : la Grande Mosquée de Paris appelle à voter Macron au second tour
Présidentielle 2022 : un nouveau duel Macron - Le Pen à l'affiche, Mélenchon échoue aux portes du second tour
Présidentielle 2022 : chez les musulmans, la tentation Mélenchon

Et aussi :
Présidentielle 2022 : l’appel au vote des musulmans lancé depuis les mosquées du Rhône
Voter, c’est halal ? La participation aux élections vue par un imam


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur