Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Poursuivre sans relâche le dialogue

Rédigé par Service des relations avec l'islam (SRI) | Dimanche 15 Novembre 2015



Poursuivre sans relâche le dialogue
Sur le bois de la croix, selon l’évangéliste Jean (18, 26-27), voyant sa mère et, près d’elle, le disciple qu’il aimait, Jésus dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

En ces jours de sidération face à une violence barbare qui, après tant d’autres pays, touche la France, il nous faut nous souvenir des paroles du Crucifié. En effet, confiant Marie - celle qui l’avait mis au monde - et son ami l’un à l’autre, le Christ nous trace un chemin d’espérance et de vie, en ces jours de ténèbres et de désarroi.

Il nous invite à prendre soin les uns des autres, hommes et femmes de toutes conditions, de toutes cultures, de toutes spiritualités et de tous pays.

Il nous invite à ouvrir notre cœur à la peine de toutes ces familles endeuillées et à la souffrance de toutes ces personnes marquées dans leur chair par la violence qui s’est manifestée vendredi soir à Paris et à Saint-Denis.

Il nous invite à poursuivre sans relâche un dialogue fécond avec tous les musulmans habités d’un esprit de paix, de fraternité et de solidarité.

« Nous le savons, le mal n’aura pas le dernier mot », nous dit aujourd’hui Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France. Au XIIe siècle, Jalâl ud Dîn Rumi, mystique persan, écrivait : « Recherche le royaume de l'Amour car ce royaume te fera échapper à l'ange de la mort. »

Voilà pourquoi, hommes et femmes de toutes confessions, faisons nôtre la prière du cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris : « Face à la violence des hommes, puissions-nous recevoir la grâce d’un cœur ferme et sans haine. Que la modération, la tempérance et la maîtrise dont tous ont fait preuve jusqu’à présent se confirment dans les semaines et les mois qui viennent ; que personne ne se laisse aller à l’affolement ou à la haine. Demandons la grâce d’être des artisans de paix. Nous ne devons jamais désespérer de la paix, si on construit la justice. »

*****
Père Vincent Feroldi est directeur du Service des relations avec l'islam (SRI) de l’Eglise catholique en France. Frère Jean-François Bour et Sœur Colette Hamza en sont membres.