Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Paris, Bruxelles, Istanbul... au-delà des émotions légitimes

Rédigé par | Mercredi 23 Mars 2016



Paris, Bruxelles, Istanbul... au-delà des émotions légitimes
J’ai décidé aujourd'hui de ne pas écrire un poème pour exprimer ma vive émotion des attentats de Bruxelles. Ce n’est pas par manque d’amour. J’aime ce pays et ses habitants. Beaucoup sont mes amis, et certains presque de la famille… Ils se reconnaîtront.

Ce n’est pas non plus parce que j’ai la moindre sympathie pour ces monstres qui détruisent, corrompent, et tuent au nom de Dieu, ce qui pour moi, pour des milliards de croyants de toutes confessions, et pour tous les humanistes est plus qu’une insulte ou un blasphème : une aberration.

Ce n’est pas par manque d’empathie pour les victimes et leurs familles même si, à force de pleurer, je ne sais plus vraiment si je pleure les victimes ou mes propres espoirs.

Si je ne veux pas écrire en vers sur ces attentats, c’est qu’au-delà de ces émotions légitimes, on ne se pose pas assez la vraie question. Et la vraie question, c’est pourquoi.

Pourquoi des hommes deviennent des monstres ? Pourquoi des hommes explosent leurs corps et des innocents ? Alors on peut me parler de folie, de fanatisme, et tout ça est vrai. Mais à l’instar des Etats-Unis qui, au lendemain de 11-Septembre, ont décidé de se venger plutôt que de chercher à comprendre et qui ont déclenché un effet domino de violences dont Paris, Bruxelles, Istanbul ou Tunis, ne sont que des éléments, des briques qui tombent les unes après les autres.

A l’instar des Etats-Unis, nous ne réfléchissons pas, nous réagissons. Certes, l’émotion est légitime. Mais n’oubliez pas mes amis que la loi du talion, œil pour œil, dent pour dent, laisse des générations de borgnes édentés… Mais surtout des générations en colère.

La haine engendre la haine. Moi, je ne veux pas me contenter d'écrire de textes compassionnels, même si j’ai une grande compassion envers les victimes. Je veux essayer de comprendre pourquoi on en est arrivé là, et réfléchir à comment gripper cet engrenage mortifère. Je vous invite d’ailleurs à partager cette modeste réflexion.

*****
François-Xavier Haquet est poète. Il contribue régulièrement à la rubrique En vers et contre tout.



Haquet Haquet françois xavier
Ancien soignant, j’ai décidé de vivre de mes poèmes engagés. Mon combat c’est le racisme, et tout... En savoir plus sur cet auteur