Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 





Religions

Les cérémonies religieuses dans les lieux de culte autorisées mais très encadrées : ce que prévoit le décret

Rédigé par Lina Farelli | Samedi 23 Mai 2020 à 08:00

Bien que le début du mois de juin soit la date recommandée par l'exécutif pour la reprise des cérémonies religieuses, les lieux de culte peuvent envisager d'ouvrir leurs portes aux fidèles pour les offices dès samedi 23 mai, dès lors que les conditions sont respectées. Ces dernières sont connues.



Les cérémonies religieuses dans les lieux de culte autorisées mais très encadrées : ce que prévoit le décret
Deux jours après la décision du Conseil d’Etat, et à l’issue d’une réunion entre le ministère de l’Intérieur et les représentants des cultes vendredi 22 mai, un accord a été trouvé pour acter la reprise des cérémonies religieuses dès samedi 23 mai, dès la publication d’un décret en ce sens, a annoncé Christophe Castaner dans un communiqué dans la soirée du vendredi.

« Depuis le début de la crise sanitaire, les responsables des cultes en France ont fait preuve de réactivité et de responsabilité face à l’épidémie. Si les lieux de culte n’ont jamais été fermés, des restrictions ont dû être imposées pour les cérémonies religieuses alors même que le confinement se déroulait lors de fêtes religieuses particulièrement importantes, notamment pour nos concitoyens chrétiens, juifs et musulmans », rappelle le ministre de l’Intérieur.

Les modalités prévues par le décret

« Si l’objectif d’une reprise généralisée des cérémonies religieuses reste le 3 juin, il sera ainsi possible, dès la publication de ce décret, sous la responsabilité du gestionnaire du site et dans le respect des règles et obligations convenues avec les représentants des cultes, de célébrer à nouveau, progressivement, des offices », déclare Place Beauvau.

Le décret, annonce-t-on, prévoit les modalités de la reprise des cérémonies religieuses en cinq points ainsi présentés par le ministère chargé aussi des relations avec les cultes :

- Les lieux de culte seront tenus, comme tous les autres établissements recevant du public, de respecter les gestes barrières ainsi que les mesures de distanciation physique. Le gestionnaire du lieu de culte sera en charge du respect de ces prescriptions ;

- Les organisateurs s’assureront du respect de la règle la distanciation physique d'au moins un mètre entre deux personnes, en déterminant ce faisant le seuil maximal de fréquentation. Les organisateurs demeurent évidemment libres de fixer un seuil inférieur ;

- Le port d’un masque de protection sera obligatoire lors des cérémonies religieuses* ;

- Une attention particulière sera portée sur les entrées et les sorties des édifices. Pour chaque lieu de culte, une personne identifiée sera ainsi désignée par l’organisation pour réguler le flux, veiller au nombre de personnes présentes à l’intérieur des bâtiments et éviter les attroupements aux abords de ceux-ci ;

- La désinfection des mains sera obligatoire à l’entrée des lieux de culte.

*Le décret précise que l'obligation du port du masque ne fait pas obstacle à ce que celui-ci soit momentanément retiré pour l'accomplissement des rites qui le nécessitent.

« A ce dispositif nécessaire pour la sécurité sanitaire des fidèles comme des célébrants, viendra s’ajouter l’application de recommandations élaborées par chaque culte et adaptées à leur pratique rituelle », indique le ministère, qui prévient que « les préfets de département pourront interdire l’ouverture ou ordonner la fermeture d’un lieu de culte si ces règles ne sont pas respectées ».

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a fait part dès le 11 mai de ses recommandations aux mosquées en neuf points.

Bien que les autorités ouvrent la possibilité d'une reprise rapide mais très encadrée des cérémonies religieuses, le CFCM et les fédérations qui la composent ont encore appelé les musulmans, dernièrement à l’occasion de l’annonce de la date de l’Aïd al-Fitr, à accomplir la prière de l'Aïd chez eux. Aussi, une très large majorité des mosquées ont communiqué auprès de leurs fidèles de la non-organisation de ce rite dans leurs lieux de culte.

Une consultation a été lancée par Saphirnews auprès des mosquées de France autour de la reprise des cultes, voici les premiers résultats dévoilés à l’aube de l’Aïd el-Fitr 2020.

Mise à jour : La reprise de la prière du vendredi dans les mosquées de France est recommandée par le CFCM après le 22 juin, voici pourquoi.

Lire aussi :
Fin du Ramadan 2020 : Comment faire la prière de l’Aïd al-Fitr à la maison ?
Dossier spécial coronavirus : retrouvez tous nos articles sur la pandémie de Covid-19