Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Les autorités religieuses condamnent le suicide par immolation

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 21 Janvier 2011



Après l'université Al-Azhar, haute autorité de l’enseignement sunnite, basée au Caire, c’est au tour du grand mufti d'Arabie Saoudite, Al-Cheikh Abdel Aziz al-Cheikh, de rappeler que le suicide en islam est un « grand pêché ». Une mise au point relayée par le journal quotidien Al-Hayat, qui fait suite à la vague de suicides constatée ces derniers jours dans le monde arabe.

De nombreux actes d’immolation par le feu ont en effet été recensés dans le monde arabe, depuis la chute du gouvernement de Ben Ali. Les manifestations populaires en Tunisie avaient commencé avec le suicide par immolation d’un jeune Tunisien de 26 ans, le 17 décembre dernier. La contagion s’est depuis étendue à l’Egypte, à l’Algérie et à la Mauritanie.

« Il ne faut pas que ce crime se propage, et le musulman ne doit pas avoir recours à un tel acte, qui est considéré comme un suicide et qui ternit l'image des musulmans », a déclaré le mufti saoudien au journal.

Des gestes de désespoir qui veulent pourtant dénoncer des conditions sociales et économiques désastreuses. A ce propos, Al-Azhar déclarait dans un communiqué de presse du 18 janvier dernier que « l'islam interdit catégoriquement le suicide sous quelque raison que ce soit et ne permet pas de se séparer de son corps pour exprimer un malaise, une colère ou une protestation ». Une mise en garde (religieuse) contre ceux qui voudraient voir la révolution de jasmin de la Tunisie faire des émules (politiques) parmi ses voisins.


Lire aussi :
Al-Azhar rompt le dialogue avec le Vatican
Tantawi, figure morale de l'autorité égyptienne
Décès de Cheikh Tantawi, recteur d'Al-Azhar
Fatwa sur le téléphone portable
La corruption au sein de la famille Ben Ali visée par une enquête
Tunisie : Ben Ali, la fin d’un règne sans partage
Tunisie : Ben Ali a quitté le navire, destination Paris ?
Tunisie : le bilan s’alourdit, la France réagit timidement
Tunisie : la violence de la répression pour taire la résistance





Loading