Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La corruption au sein de la famille Ben Ali visée par une enquête

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 20 Janvier 2011



Selon l'agence de presse tunisienne TAP, une enquête judiciaire pour « acquisition illégale de biens » et « placements financiers illicites à l'étranger » a été ouverte contre l’ancien président Ben Ali et sa famille. Une véritable dynastie qui a verrouillé des pans entiers de l’économie tunisienne.

Un mémo de l’ambassade des États-Unis à Tunis, révélé par WikiLeaks, qualifiait la famille élargie de Ben Ali de « quasi-mafia ». La Tribune a publié une infographie retraçant les liens entre l’ancien président déchu et pratiquement tous les secteurs de la vie économique tunisienne. Les cinq filles de l’ancien dictateur ? Il les a toutes mariées et les maris sont tous dans les affaires. Des business qui se portaient bien grâce aux faveurs du beau-père.

Dans l’entourage de Ben Ali, il y avait surtout sa femme, Leila Trabelsi. Les frères de Madame sont présents sur toute la scène économique, des banques jusqu’aux médias, en passant par l’automobile ou l’hôtellerie. Mourad Trabelsi jouit même de deux monopoles ! Le monopole dans l’exportation du thon et le monopole sur la pêche du lac de Tunis. Belhassem Trabelsi, l’aîné de la famille, est le plus connu. Il traîne derrière lui de nombreuses affaires de corruption.

Pour preuve du haut niveau de corruption qui régnait dans les instances du pouvoir tunisien : le monde.fr rapporte que, selon les services secrets français, Leila Trabelsi aurait emporté dans sa fuite 1,5 tonne d’or, pris à la Banque centrale de Tunisie. Des lingots qui représentent 45 millions d’euros.

Lire aussi :
Tunisie : Ben Ali, la fin d’un règne sans partage
Tunisie : Ben Ali a quitté le navire, destination Paris ?
Tunisie : le bilan s’alourdit, la France réagit timidement
Tunisie : la violence de la répression pour taire la résistance




Loading












Recevez le meilleur de l'actu