Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les Verts en Israël, mauvaise surprise pour les pro-Palestiniens

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 5 Juin 2013



Une délégation officielle de parlementaires d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a programmé un voyage en Israël et en Cisjordanie du 6 au 10 juin. Ces quatre jours seront principalement consacrés à des rencontres avec des représentants de l’Etat hébreu dont le président israélien, Shimon Peres, et Tzipi Livni, ministre de la Justice mais qui eut le portefeuille des Affaires étrangères lors de l’opération militaire « Plomb Durci » en décembre 2008.

Une mauvaise surprise pour les associations de défense des droits des Palestiniens, étonnées de cette initiative d’EELV organisée en toute discrétion. Le parti s’est en effet longtemps démarqué pour ses positions très critiques vis-à-vis de la politique israélienne en dénonçant régulièrement l’occupation et la colonisation, ce qui avait amené le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) à ne plus inviter les Verts à leur dîner annuel depuis 2009.

EELV s’efforcerait-elle à s'attirer les grâces du CRIF ? Le choix porté sur Jean-Vincent Placé pour conduire le voyage n’est pas anodin. Chef des sénateurs EELV, il est également membre du groupe d’amitié France-Israël au Sénat. Il a d’ailleurs été invité pour la première fois au dîner du CRIF en février 2013.

« Il est important pour un parti gouvernemental d'avoir ce type de relations. Marre d'être caricaturé par quelques mots d'ordre excessifs de certains d'entre nous! Si nous soutenons naturellement la lutte légitime pour le droit des Palestiniens, il faut aussi développer ces occasions d'étude et de réflexion avec la partie israélienne pour voir la réalité des faits », a-t-il déclaré à propos de sa visite en Israël.

La Plateforme des ONG françaises pour la Palestine a déclaré être étonnée du programme dans un communiqué. Citant L’Express qui a révélé l’information mercredi 5 juin, seul un « crochet par Ramallah pour un rendez-vous avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas » est prévu sur quatre jours de visites.

« Aucune visite de terrain et aucune rencontre avec des acteurs de la société civile palestinienne, alors que des récentes informations font état de deux nouveaux projets de colonisation en Cisjordanie portant sur plus d’un millier de logements », déplore la Plateforme, qui rappelle les violations des droits de l’Homme commises par Israël.

« Il nous semble que le parti EELV ne peut approuver le programme déséquilibré de cette délégation, qui contraste avec ses positions sur le conflit israélo-palestinien », poursuit-elle, insistant sur « la nécessité d’introduire dans la visite de cette délégation des rencontres avec les acteurs des deux sociétés civiles, palestinienne et israélienne ».

Cependant, les chances pour que le programme soit modifié sont minces. Le voyage a été organisé avec l'aide de l'association Elnet, un lobby qui œuvre pour le renforcement des relations entre l'Europe et Israël. L'opération servant à rehausser l'image d'Israël au sein d'EELV est bien lancée.

Lire aussi :
Roger Cukierman reprend du service à la tête du CRIF
Europe-Israël : « une alliance contre-nature » appelée à cesser
Palestine : vers l'étiquetage des produits issus des colonies ?
Flottille de Gaza : accusé de crimes, Israël dans le viseur de la CPI
La Nakba, 65 ans d’injustice pour les Palestiniens
« Cinq caméras brisées » : « Filmer, c’est ma façon de résister »
Palestine : l’impératif de traduire Israël devant la justice internationale