Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

L’apéro géant « Saucisson et pinard » : quels hypocrites !

Par Amara Bamba

Rédigé par Amara Bamba | Lundi 21 Juin 2010

Un vent de division souffle chez les islamophes parisiens. Il y a ceux qui pensent qu’il est temps de passer à la confrontation et il y a ceux qui hésitent encore. Les uns invitent à un pique-nique avec « saucisson et pinard » à la Goutte-d’Or. Les autres ne suivent pas. Du coup, l’apéro géant islamophobe n’aura pas eu lieu. Quel dommage !



L’apéro géant « Saucisson et pinard » : quels hypocrites !
Depuis des années, les islamistes bloquent des rues, dans le 18e arrondissement de Paris, et empêchent les Français de circuler. Sylvie François, Française de souche, souhaite organiser un pique-nique convivial dans ce quartier où elle vit. Le préfet refuse par peur des islamistes. A reculer devant les islamistes la République se retrouve sur le cul, à leurs pieds. La Goutte-d’Or fait-elle encore partie de la France, etc. ? Hypocrisie !

Hypocrite et pervers est ce discours islamophobe, qui, comme d’habitude, revêt l’armure de la République pour avancer ses troupes, enrôlant quelques naïfs au passage. Cet apéro qui insiste sur la gnôle et le porc ne vise ni les végétariens, ni les alcooliques anonymes, ni les juifs. Il s’attaque à la visibilité de l’islam, la cible ordinaire des islamophobes français.

Le schéma de ce discours est habituel. Il était ouvertement dans « la soupe au cochon ». Il était sous la « laïcité», qui soutenait la loi antifoulard. Il illuminait la « liberté d’expression », qui justifiait les caricatures du Prophète. Avec la « dignité de la femme », pour la loi antiburqa, c’est ce même discours hypocrite islamophobe qui fait sa danse du ventre.

Paranoïa ? Non, pas encore. Mais ne soyons pas dupes. Le propre des hypocrites est de donner de la réalité à ce qui n’a pas d’existence. En habillant leur discours de la défense des valeurs républicaines, les islamophobes ratissent large en France. Je trouve qu’il y a du génie à réunir des laïcards et des nazillons pour célébrer l’appel du 18 juin 1940 !

Réelles ou fictives, des Sylvie François, Françaises de souche, il y en a toujours eu à Paris. Aujourd’hui, elles invitent à la confrontation parce qu’elles en ont ras- le-bol. Et on se doit de l'entendre. Nos Sylvie François, Françaises de souche, se sentent aujourd’hui décomplexées et redynamisées par la somme des succès remportés depuis la loi antifoulard en 2003.

Le musulman parisien en a ras-le-bol aussi. Se prosterner entre les crottes de clébards, au-dessus de bouches d’égout, le long des caniveaux, c’est indigne d’un culte, c’est indigne de la France, c’est indigne tout court. Le Conseil français du culte musulman (CFCM ) le sait.

Selon la formule consacrée : « Le CFCM a créé une commission sur le sujet. » Et le CFCM s’en occupera puisqu’il s’agit de lieux de culte. Mais il s’en occupera plus tard. Pour le moment, il prépare ses communiqués entre deux séances de petits fours à l’Elysée.