Connectez-vous S'inscrire






Société

Interdit, l'apéro « Saucisson et pinard » est remisé au placard

Produits du terroir

Rédigé par Leïla Belghiti | Mardi 15 Juin 2010

Au quartier multiethnique de la Goutte-d'Or, à Paris, la préfecture de police de Paris (PP) tenait en haleine les habitants : l'apéro géant « Saucisson et pinard », qui était prévu pour vendredi à 18 heures, sera-t-il interdit ? Oui. Ainsi en a décidé la préfecture à la suite de sa rencontre avec les organisateurs de l'apéro controversé, ce mardi après-midi.



Interdit, l'apéro « Saucisson et pinard » est remisé au placard
La mairie de Paris s'était fait quasi catégorique, par la voie de Bertrand Delanoë, qui exprime dans un communiqué son  « inquiétude » et sa « préoccupation » devant le projet d' « apéro géant saucisson et pinard » visant à exclure de fait une partie des citoyens :

« Cet événement est organisé dans des conditions très confuses. Il est visiblement inspiré par des mouvements d’extrême droite. Et la manifestation doit se tenir quelques heures après les prières musulmanes du vendredi à la Goutte-d’Or, et juste avant le coup d’envoi du match de football Angleterre - Algérie. Tout semble donc conçu pour donner lieu à des dérives, à des dérapages, voire à des violences.
La menace contre l’ordre public est établie. Et je rappelle, en outre, que l’expression du racisme et de l’intolérance n’a pas sa place à Paris »
, a déclaré le maire de Paris.

Un avis rejoint par la préfecture de la capitale, qui a décidé d'interdire la tenue de l'apéro géant « Saucisson et pinard », évoquant des « risques graves de troubles à l'ordre public ».

Apéro sauce nazie

Des réactions se sont fait entendre notamment chez certains élus de gauche parisiens, à l'instar de Jean-Luc Mélanchon, du Parti de Gauche, qui trouve de très mauvais goût l'affiche de l'événement collant les deux « s » du mot saucisson rappelant la typographie utilisée par les troupes de choc nazies, les Waffen-SS.
« Cette banalisation du nazisme est absolument abjecte et, selon nous, devrait être l'objet d'une sanction pénale », soulignent les conseillers de Paris, rejoints par les associations de lutte contre le racisme.

Menace entendue : mardi matin, l'affiche change sur la page Facebook de l'événement, les « ss » à la sauce nazie disparaissent pour laisser place à une typographie plus classique...

« Dans la foulée des "débats" nauséabonds sur l'identité nationale, l'extrême droite identitaire, des groupes xénophobes tentent de s'emparer d'événements festifs pour distiller leur idéologie raciste »]i, déclare le NPA (Nouveau Parti anticapitaliste) d'Olivier Besançenot.

Apéro « halal et thé à la menthe » en réaction

Levée de boucliers dans le quartier de la Goutte-d'Or, qui n'entendait pas recevoir à bras ouverts une initiative de la sorte, lui qui est si fier de sa « diversité » : dans la nuit de dimanche à lundi, un groupe Facebook s'est créé appelant à un « apéro géant halal et thé à la menthe », en réaction au « saucisson, cochonnaille et vin blanc ».

« Parce que la rue Myrha et d'autres artères du quartier sont animées, particulièrement le vendredi, par ses habitants, fiers de leur diversité ethnique, qui offrent à tous leurs produits exotiques, dans un esprit d'ouverture, d'échange, de partage et de générosité», défendent les fondateurs du groupe, qui appellent par ce geste au « rejet des extrémismes ».

Le groupe Facebook « apéro géant halal et thé à la menthe », a atteint mardi matin plus de 780 sympathisants. Mais l'apéro n'aura plus lieu, tout projet de contre-manifestation ayant été interdit par la police également.

La guerre des apéros est lancée. À ceux qui appellent à une soûlerie générale pour défendre une identité nationale à la Superdupont − mais en moins drôle −, d'aucuns pourraient préconiser un apéro républicain aux produits du terroir, végétariens, fruits et légumes bio bien français − là pas de viande ni cochonnaille ni halal −, où tout le monde, musulmans et non-musulmans, pourrait enfin se retrouver...






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu