Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Identité française, religions, laïcité : « Et maintenant on va où ? »

Rédigé par P. Christophe Roucou | Jeudi 26 Mars 2015



Le P. Christophe Roucou, lors de la rencontre interreligieuse « Ensemble avec Marie », organisée à la basilique Notre-Dame-de-Bonne-Garde, à Longpont, le samedi 21 mars 2015.
Le P. Christophe Roucou, lors de la rencontre interreligieuse « Ensemble avec Marie », organisée à la basilique Notre-Dame-de-Bonne-Garde, à Longpont, le samedi 21 mars 2015.
Le 7 janvier 2015, quatre imams français, Azzedine Gaci, Mohammed Moussaoui, Tareq Oubrou et Djelloul Seddiki se rendaient en visite au Vatican, accompagnés par Mgr Michel Dubost, président du conseil pour les relations interreligieuses, et moi-même.

Nous désirions témoigner ensemble de ce que nous vivons, travaillons, portons ensemble, chrétiens et musulmans, en France, depuis plusieurs années. Ce mercredi matin, le pape François avait salué personnellement chacun d’entre eux et nous sortions heureux de cette première étape de notre voyage ! C’est alors que les téléphones des uns et des autres se mirent à sonner : à Paris venait de se produire l’assassinat de journalistes et d’autres personnes à Charlie Hebdo.

Le lendemain, le cardinal Tauran, président du Conseil pontifical pour les relations interreligieuses, nous a proposé de signer une déclaration commune, reprenant des paroles du pape François : « Dans ces circonstances, il convient de rappeler que sans la liberté d'expression, le monde est en danger : il est impératif de "s'opposer à la haine et à toute forme de violence qui détruit la vie humaine, viole la dignité de la personne, mine radicalement le bien fondamental de la coexistence pacifique entre les personnes et les peuples, au­-delà des différences de nationalité, de religion et de culture." Les responsables religieux sont appelés à promouvoir toujours davantage une "culture de paix et d'espérance", capable de vaincre la peur et de construire des ponts entre les hommes. Le dialogue interreligieux demeure la seule voie à parcourir ensemble pour dissiper les préjugés. »

Ces événements dramatiques, suivis le 9 janvier de l’assassinat de clients juifs d’un magasin cacher, et plus généralement, depuis l’été 2014, les drames provoqués par Daesh au Moyen-Orient et en Afrique, au Sahel, soulèvent des questions de société et pas uniquement de religions. Après la manifestation citoyenne, immense et partout en France, du dimanche 11 janvier, plusieurs défis sont à relever pour le dialogue islamo-chrétien.

Quelle laïcité voulons-nous ? Quelle laïcité peut être une valeur commune aux citoyens français, quelles que soient leurs croyances ? Nous ne pouvons plus répéter comme un slogan : « laïcité, laïcité ». Nous y tenons comme citoyens mais le silence sur les religions n’est plus tenable. Paradoxalement, le souci de la culture religieuse à l’école ou de l’enseignement du fait religieux ne concerne pas seulement les membres des traditions religieuses. Des initiatives existent dans l’enseignement catholique, mais beaucoup peut encore être fait. Dans l’Education nationale, quelles initiatives sont aujourd’hui possibles ?

Quel horizon, quels projets, quel idéal sont proposés aux jeunes générations ? Notre société est en panne ou en déficit de projets et d’idéaux. Le départ de jeunes gens, garçons ou filles, pour rejoindre Daesh en Syrie est source d’interrogations. Que devons-nous faire ? Que pouvons-nous faire ? Des mouvements de jeunes comme l’ACE ou le scoutisme, ses différentes formes proposent de relever ce défi. Nous saluons Coexister, le mouvement de l’interreligieux par et pour les jeunes, qui vient d’être nommé « grand projet présidentiel ».

Que signifie être Français, aujourd’hui ? Si le monde musulman est en crise, en débat avec la modernité, en conflit entre sunnites et chiites, en débats internes, la société française est aussi en profonde interrogation sur son identité. La réflexion est à mener non seulement entre croyants mais aussi avec toutes les composantes de la société civile.

Comment passer de « eux » à « nous » ? Rien ne se fera sans la rencontre, l’amitié et la confiance entre chrétiens, juifs, musulmans, agnostiques… Ce sera long mais c’est à la portée de chacun d’entre nous, avec la grâce de Dieu !

****
Ce texte est l’éditorial de la Lettre du SRI n° 122 de mars 2015, que l'on peut se procurer auprès du Service national pour les relations avec l'islam (SRI) de la Conférence des évêques de France.
Christophe Roucou est directeur du SRI et co-auteur, avec Tareq Oubrou, de Le Prêtre et l’Imam (Ed. Bayard, 2013).