Connectez-vous S'inscrire






Société

Attaque contre Charlie Hebdo : l’unanimité des musulmans face à l’horreur

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Jeudi 8 Janvier 2015

Le choc est à son paroxysme en France après l’attentat visant la rédaction de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo mercredi 7 janvier. Les réactions de condamnation pleuvent, dont celle des organisations religieuses qui adressent leur pleine solidarité à l’égard des victimes et de leurs familles. A l’unanimité, elles sont indignées par pareille attaque commise selon toute vraisemblance par des criminels se servant sans honte de la religion.



Attaque contre Charlie Hebdo : l’unanimité des musulmans face à l’horreur
L’attaque de Charlie Hebdo choque au plus haut point. Premier à réagir, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a dénoncé dans un communiqué un « acte barbare d’une extrême gravité » qui est « une attaque contre la démocratie et la liberté de presse ». « Dans un contexte international politique de tensions alimenté par les délires de groupes terroristes se prévalant injustement de l’islam, nous appelons tous ceux qui sont attachés aux valeurs de la République et de la démocratie à éviter les provocations qui ne servent qu’à jeter de l’huile sur le feu », indique l’institution présidée par Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris.

« Aucun meurtre aussi abject et injuste que celui-là ne peut être associé de près ou de loin à l’islam ou aux musulmans. L’attaque d’un journal est une attaque contre la liberté, contre notre démocratie. C’est un acte inqualifiable et inadmissible », a lancé l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), qui a tout autant condamné « de la manière la plus ferme cette attaque criminelle et ces horribles meurtres ». Le Rassemblement des musulmans de France (RMF) est tout autant indigné des « actes barbares et inqualifiables qui ne peuvent se réclamer d’une quelconque religion ou d’une quelconque cause ».

Rien ne justifie l'injustifiable

Invitant les Français à « ne pas tomber dans le piège dans lequel certains groupuscules terroristes veulent les entraîner », le RMF « rappelle que l'islam accorde une place considérable à la vie humaine ». L’Union des mosquées de France (UMF), présidée par Mohammed Moussaoui, déplore l’« odieuse atteinte à la vie humaine, commise par des individus sans foi mais qui se proclament de la religion musulmane, dont l’essence même est la paix et la sacralisation de la vie ».

Même son de cloche du côté de la Grande Mosquée de Lyon qui fustige l’attaque et « réitère son engagement contre tout acte terroriste dans notre pays ». « La violence ne saurait avoir de place dans notre société et dans notre République qui a pour vocation de respecter et de défendre la dignité non négociable de ses citoyens ou de tout être humain qui vit sur son sol », lance son recteur Kamel Kabtane. « Tant qu’il y aura des personnes qui choisissent de répandre le sang au nom d’une quelconque vengeance mortifère, le monde ne connaîtra jamais la paix », lance-t-il.

« Rien ne saurait expliquer une telle violence. Rien ne saurait justifier de tels meurtres, commis de sang froid », a écrit le Comité 15 mars et Libertés, qui condamne un acte « lâche et d’une terrible cruauté ». Le choc est similaire partout en France, et notamment en Alsace. Outre la Grande Mosquée de Strasbourg, le DITIB, basé à Strasbourg, témoigne « sa solidarité à la rédaction du journal ». « Notre pays, et le monde en général vit un moment douloureux. La raison et la vigilance doivent triompher afin de ne céder ni à la panique ni à la surenchère », déclare l’organisation turque.

L’Association des musulmans d’Alsace (AMAL) a, de son côté, appelé « tous les citoyens à exprimer leur condamnation de la manière la plus ferme » et à participer à un rassemblement citoyen jeudi 8 janvier 2015 Place de la Réunion.

Une religion salie pour servir la mort

« Contrairement à ce qu'ont apparemment dit les assassins-criminels dans l'attentat des bureaux de Charlie Hebdo, ce n'est pas le Prophète qui a été vengé, c'est notre religion, nos valeurs et nos principes islamiques qui ont été trahis et souillés », a lancé Tariq Ramadan sur les réseaux sociaux. De partout en France, de très nombreux messages de cadres et de militants associatifs musulmans sont également parvenus à la rédaction de Saphirnews pour donner de leur voix contre l'effroyable attentat.

« C'est une attaque choquante et écœurante par des criminels endurcis. Nos pensées sont avec le reste du personnel ainsi qu'avec les familles des personnes tuées et blessées. Ces criminels violents n'ont rien à voir avec les principes Islamiques », a fait savoir le Forum européen des organisations musulmanes de jeunes et d'étudiants (FEMYSO), espérant que « cette attaque ne sera pas cause de division et de haine, mais plutôt d'union forte autour des valeurs communes de la liberté d'expression, de pensée et de croyance ». Pour Scouts musulmans de France, « les valeurs universelles au cœur de notre pédagogie scoute et de la République sont plus que jamais à réaffirmer, tout comme notre désir de paix et nos actions au quotidien en faveur du mieux vivre ensemble ».

« Ces crimes visent à atteindre la cohésion sociale du peuple français dans sa grande diversité. (…) Ces actes inqualifiables sont une attaque directe contre une valeur fondamentale de notre République : la liberté d’expression. Et dans ce cas précis, la liberté de la presse. Des valeurs essentielles qui garantissent à chaque citoyen français le droit de s’informer et de penser librement », a indiqué la Fédération musulmane de Gironde, présidée par Tareq Oubrou.

La Conférence des évêques de France, qui a organisé le voyage d’une délégation islamo-chrétienne au Vatican cette semaine, a exprimé « sa profonde émotion et l’horreur » provoqué par l’attentat. « Rien ne peut justifier une telle violence. Elle touche de plus la liberté d’expression, élément fondamental de notre société. Cette société, constituée de diversités de toutes sortes, doit travailler sans cesse à la construction de la paix et de la fraternité. La barbarie ainsi exprimée dans cet assassinat nous blesse tous ». Le Vatican a évoqué, pour sa part, un acte « abominable », « tant contre les gens que contre la liberté de la presse ».

Attaque contre Charlie Hebdo : l’unanimité des musulmans face à l’horreur

La nation en deuil

« Au nom du protestantisme français, nous exprimons notre révolte et nous condamnons cet acte odieux qui touche nos coeurs et nos consciences », a également fait savoir le président de la Fédération protestante de France, le pasteur François Clavairoly. « Horrifié par ce qui vient de se passer devant #CharlieHebdo. Toutes mes condoléances aux familles des victimes », a lancé le grand rabbin de France, Haïm Korsia, sur Twitter. « La nation tout entière est en deuil. Elle doit se rassembler dans un élan de solidarité et de fraternité autour des familles », a-t-il ajouté.

Les associations antiracistes ont été très réactives pour condamner l’attaque. Notons les réactions du Parti des indigènes de la République (PIR), qui « dénonce de façon ferme et définitive le massacre épouvantable qui vient d’être commis à Charlie Hebdo. Un attentat odieux qui s’inscrit dans un contexte d’islamophobie extrême mais que rien ne saurait justifier, quels qu’en soient les motifs, les commanditaires et les exécutants ».

L’attentat contre Charlie Hebdo « est un acte ignoble, haineux, que nous dénonçons avec force. Toutes nos pensées vont aux victimes et à leurs familles », a fait savoir le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), qui attend des responsables politiques « des discours responsables qui éviteront toute stigmatisation malvenue des citoyen-ne-s de confession musulmane et qui éviteront d’alimenter un climat lourd de préjugés et de rejet ».

Le choc aussi à l’étranger

A l’étranger, l'Organisation islamique pour l'éducation, la science et la culture (ISESCO), basé à Rabat, a déploré « un crime abominable rejeté et condamné par l’islam » et que les réactions aux provocations répétées de Charlie Hebdo à l’égard des musulmans ne doivent « nullement passer par la violence, le meurtre ou l’intimidation mais plutôt s’inscrire dans le cadre du dialogue et de la persuasion ».

La principale autorité de l’islam sunnite, Al-Azhar a condamné une attaque « criminelle », précisant que « l’islam dénonce toute violence ». La Ligue arabe, elle aussi basée au Caire, a dénoncé « avec force cette attaque terroriste » contre l'hebdomadaire.

De l’autre côté de l’Atlantique, les Américains suivent avec grande attention l’actualité française. Les réactions d’indignation nous sont parvenues des organisations musulmanes américaines, dont le puissant Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) qui réitère son rejet de la violence contre la liberté d’expression, « y compris l’expression qui moquent les religions et les figures religieuses ». « La bonne réponse à de telles attaques sur les libertés que nous chérissons n’est de dénigrer aucune foi, mais de marginaliser les extrémistes de tous bords qui cherchent à étouffer la liberté et à élargir les divisions sociales », fait savoir Nihad Awad, le directeur exécutif du CAIR.

« Face à ce drame d’ampleur nationale, nous appelons la communauté musulmane à faire preuve de la plus grande vigilance face aux éventuelles manipulations émanant de groupes aux visées extrémistes quels qu’ils soient », lance le CFCM qui a invité à la responsabilité des organisations religieuses jeudi 8 janvier, . Quelques heures après l'attentat, l'émotion est à son comble : les appels à rassemblements se multiplient partout en France. Les responsables des principales autorités religieuses en France ont été invités par François Hollande à l'Elysée, l'occasion de renouveler ensemble leur condamnation totale contre le terrorisme.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu