Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Gaza : Rachid Birbach, l’imam de tous les rassemblements pro-Israël

Rédigé par La Rédaction | Mardi 5 Août 2014



Rachid Bribach, l'ambassadeur d'Israël en France Yossi Gal, le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, le président du Consistoire Joël Mergui et le grand rabbin de Paris Michel Guggenheim.
Rachid Bribach, l'ambassadeur d'Israël en France Yossi Gal, le Grand Rabbin de France Haïm Korsia, le président du Consistoire Joël Mergui et le grand rabbin de Paris Michel Guggenheim.
Un rassemblement pro-israélien organisé par l’association Suisse-Israël a réuni mercredi 30 juillet entre 200 à 300 personnes à Genève. Parmi elles, Rachid Birbach, présenté comme un imam franco-marocain officiant à Auxerre, qui a pris la parole, condamnant le Hamas et soulignant qu’« Israël a le droit de se défendre », sous les applaudissements des manifestants.

« Je refuse de parler d’un conflit entre Israël et la Palestine. C’est un conflit entre Israël et le Hamas ! Israël a le droit de se défendre. Aucun Etat ne peut accepter de recevoir des roquettes sans réagir » a-t-il expliqué, avant de préciser sa pensée : « Le conflit n’a pas lieu en Cisjordanie, où le Fatah est au pouvoir. Le seul problème, c’est à Gaza et avec le Hamas. »

L'homme, jusque là peu connu en France, était le lendemain à Paris pour le rassemblement de soutien à Israël organisé à l’appel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

Reprenant à son compte les arguments de l'opinion israélienne accusant le Hamas de tous les maux, les prises de position de Rachid Birbach ont été largement décriées sur les réseaux sociaux au sein même de la communauté musulmane où il est aisément comparé à Hassen Chalgoumi, « l’imam » le plus détesté de France. Lui-même a été au rassemblement pro-israélien à Paris mais s'est fait très discret.

A l'inverse, que dit Rachid Birbach des manif pour Gaza ? Dans une vidéo datée du 29 juillet pour l'association Europe-Israël (plus bas), il déclare que le gouvernement avait « le droit total d'interdire » les manifestations, estimant que celle de Barbès et de Sarcelles ne sont que « des manifestations de haine » dont l'objectif était « d'insulter les juifs et leur demander de quitter la France ». Un mensonge qu'il ne dérange pas de lancer pour discréditer les mobilisations pro-palestiniennes en France. Les critiques sont telles qu'une page Facebook (en arabe) a vu le jour pour demander le retrait de la nationalité marocaine de Rachid Birbach, qui suit sans mal le chemin d'une défense indéfectible d'Israël emprunté de longue date par son mentor Hassen Chalghoumi.