Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






Grâce à nos différences

Faisons de la fraternité la priorité absolue de nos politiques publiques !

Rédigé par | Mercredi 15 Mai 2019



Faisons de la fraternité la priorité absolue de nos politiques publiques !
Le 16 mai est décrété Journée internationale du vivre ensemble en paix par l’ONU mais aussi Journée française de la Fraternité par une coalition d’associations engagées pour retisser les liens brisés dans la société.

La crise écologique n’est plus à prouver. Le dérèglement environnemental n’est plus à venir, il est déjà là. Toutes les preuves abondent et nous avons bien du mal à prendre les mesures d’urgence et structurelles qui devraient s’imposer à nous.

Les défis sociaux sont pressants. La crise des gilets jaunes témoigne, parfois dans la violence, du sentiment d’injustice généré par l’accumulation de richesses dans les mains de quelques uns, et des difficultés à vivre du plus grand nombre, même dans un pays développé doté d’un système de solidarité organisée.

L’égalité femme-homme traverse une période historique de nouvelles opportunités pour établir un nouvel équilibre.

Le racisme, l’islamophobie, l’homophobie et l’antisémitisme désignent encore et toujours des boucs émissaires comme responsables de nos maux.

Mettre fin aux processus destructeurs face auxquels nous avons encore les moyens d’agir

Face à ces défis sociaux, sociétaux, économiques et environnementaux, nous sommes nombreuses et nombreux à essayer de trouver la réponse. Aujourd’hui, des centaines d’alternatives existent, des projets associatifs ou entrepreneuriaux proposent des réponses innovantes, positives, responsables et durables à toutes ces crises cumulées. Elles appellent de leurs vœux une transition.

Pourtant, la question se pose : si tant de solutions existent, pourquoi ne les appliquons-nous pas tous et toutes ensemble ? Pourquoi ne décidons-nous pas de mettre fin à ces processus destructeurs face auxquels nous avons encore les moyens d’agir, à condition que cela soit tout de suite ?

Pour que la fraternité, conclusion de la devise républicaine, s’incarne

Associations, entreprises sociales, mouvements citoyens ou instituts de recherche, nous nous consacrons depuis des années à recréer du lien là où il a été brisé ; à faire apprendre la paix là où l’on apprend la haine; à déconstruire les préjugés là où ils sont coriaces; à faire vivre une expérience de la diversité là où l’on se replie sur soi ; à donner le goût de l’autre et de l’engagement citoyen là où pourrait ne régner que l’individualisme...

La fraternité ne pourrait-elle pas être ce ciment qui nous manque pour donner de la puissance à nos actions collectives ? Selon le baromètre de la fraternité, trois Français et Françaises sur quatre pensent en effet que l’action collective et les échanges entre personnes différentes est importante, voire indispensable, et près de 81 % des personnes interrogées expriment que la diversité est une bonne chose.

Lire aussi : La fraternité n’est pas un poisson d’avril

Pour que la fraternité, conclusion de la devise républicaine, descende de nos frontons, pour qu’elle s’incarne dans la coopération, pour que la paix soit une préparation de chaque jour, faisons de la fraternité la priorité absolue de nos politiques publiques, la seule fin ultime de toutes nos actions sociales !

Lire aussi :
Vivifions la Journée internationale du vivre ensemble en paix !
16 mai 2018 : première Journée internationale du vivre-ensemble en paix
L’ONU adopte la Journée internationale du vivre ensemble en paix


Samuel Grzybowski
Samuel Grzybowski est entrepreneur social et militant associatif. Il est fondateur de Coexister... En savoir plus sur cet auteur