Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Ramadan

Confinement : non, les musulmans ne bénéficient pas d’un traitement de faveur pendant le Ramadan en France

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 27 Avril 2020 à 16:05

           


Confinement : non, les musulmans ne bénéficient pas d’un traitement de faveur pendant le Ramadan en France
Depuis quelques jours, la fachosphère est en ébullition pour dénoncer un soi-disant assouplissement en France des conditions du confinement pour les musulmans en raison du mois du Ramadan, qui a débuté vendredi 24 avril.

« Les musulmans bénéficieront d’une dérogation au confinement pendant le Ramadan. Les dhimmis progressistes qui nient l’islamisation de la France et passent leur vie à accuser les autres de stigmatiser de diviser des Français viennent de terrasser la République une et indivisible », s'est fendu d'un tweet Jean Messiha, membre du bureau du Rassemblement National (ex-FN).

« Privilège officiel pour les musulmans : ils ne sont pas obligés de respecter le confinement pendant le mois de Ramadan. Une différence de traitement scandaleuse ! », relaye également le site d’extrême droite Damoclès.

Une note interne du Calvados « incompréhensible »

A l'origine de cette rumeur, une note envoyée vendredi 24 avril par le chef d’état-major de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Calvados invitait les policiers à ne pas « intervenir dans les quartiers à forte concentration de population suivant le Ramadan pour relever un tapage, contrôler un regroupement de personnes rassemblées après le coucher du soleil pour s’alimenter ». Cette note interne viserait à « éviter qu’un manquement aux règles de confinement ne dégénère et provoque un trouble supérieur de violences urbaines », tout en précisant que ces restrictions ne concernent pas les « atteintes aux personnes ou atteintes graves aux biens ».

« Il s’agit d’une initiative locale incompréhensible, sur laquelle le directeur général de la police nationale a demandé un rapport », a commenté l’entourage du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. « Les consignes nationales sont claires et ont été rappelées à plusieurs reprises ces derniers jours tant par le ministre de l’Intérieur que par le secrétaire d’État : le contrôle par les forces de l’ordre du bon respect du confinement doit être assuré partout et à chaque instant sur tout le territoire », a complété la source.

« Il n’y a jamais eu de consignes d’allègement des contrôles sur n’importe quel territoire de la République, y compris dans les quartiers », a ainsi appuyé le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Laurent Nuñez, vendredi 24 avril sur Europe 1 après la polémique suscitée par la note interne au Calvados. « Nous intervenons dans tous les territoires. »

Les musulmans tout autant respectueux du confinement que les autres citoyens

Il est une évidence : aucune consigne à l’échelle nationale n’a été donnée afin de permettre aux musulmans de déroger au confinement pendant le mois du jeûne. Par ailleurs, « les musulmans pratiquants comme les fidèles des autres cultes ont répondu extrêmement favorablement aux nouvelles dispositions imposées par l'état d'urgence sanitaire. Nous souhaitons que cela continue », précise le ministère de l’Intérieur au Point.

Les organisations musulmanes de même que les responsables des mosquées n’ont eu de cesse de le marteler : les lieux de culte musulmans sont fermées et le resteront jusqu’à nouvel ordre afin de contribuer à la lutte contre le Covid-19. En outre, leurs fidèles sont régulièrement appelés à respecter le confinement depuis le début de la crise sanitaire.

Lire aussi : Face au coronavirus, une réouverture des lieux de culte envisagée que bien après Ramadan, sous conditions

« En tout point du département du Calvados, comme sur l'ensemble du territoire national, les forces de l'ordre s'assurent du respect des règles de confinement avec le même engagement et le même professionnalisme », a fait savoir la préfecture du Calvados sur Twitter vendredi 24 avril.

Un rappel similaire a été fait par la préfecture de police des Bouches-du-Rhône. « À tous, comme à ceux qui devront vivre le Ramadan durant cette période particulière, le préfet de police rappelle que les mesures du confinement doivent continuer à être pleinement respectées », a fait savoir l’institution, qui a été faussement accusée d’avoir assoupli les règles du confinement pour les musulmans pendant le mois du Ramadan.

Lire aussi :
Appels à la prière : entre instrumentalisation et fake news, le CFCM dénonce le RN
Gare aux fake news : chloroquine, nigelle et coronavirus, chronique d'une désinformation