Connectez-vous S'inscrire






Livres

Ce que révèle l'accompagnement de 1000 jeunes et de leurs familles, par Dounia Bouzar

Reçu à Saphirnews

Rédigé par Saphirnews | Vendredi 16 Novembre 2018



Ce que révèle l'accompagnement de 1000 jeunes et de leurs familles, par Dounia Bouzar

Présentation de l'éditeur

Des jeunes Français adhèrent à des groupes terroristes cherchant à imposer par tous les moyens la loi divine au monde entier pour le « régénérer ». D’autres tuent de sang-froid des centaines de personnes à Charlie Hebdo, à l’Hypercasher, au Bataclan, à Magnanville, à Trèbes… pour ébranler la démocratie. D’autres enfin se félicitent de ces crimes. Comment et pourquoi des enfants de la République peuvent-ils commettre ou approuver ces actes ignobles ?

Pour prévenir le plus possible les dangers d’attentats, tenter de sortir les jeunes du « jihadisme » et comprendre la raison et les étapes de leur engagement, l’anthropologue Dounia Bouzar et son équipe ont accompagné durant trois ans 1 000 jihadistes français et leurs familles. Les résultats de ce travail inédit à cette échelle sont saisissants. De nombreux jeunes « jihadistes » n’ont pas de parents musulmans. Leur allégeance à Daesh n’est pas uniquement idéologique mais relationnelle et émotionnelle.

Dans cette enquête sont passés au crible le rôle de l’environnement social, des discriminations, des vulnérabilités psychologiques, les problématiques de genre, pour mieux comprendre comment faire face à cette déshumanisation et surtout comment aider les jeunes à s’en dégager. Loin des réponses sécuritaires, ce livre, prolongeant les travaux de nombreux experts étrangers, propose des repères pour sortir les « jihadistes » de leur enfermement mortifère et prévenir une radicalisation encore à l’oeuvre bien que plus calfeutrée. La logique meurtrière prônée par Daesh n’est pas fatale : 80 % des jeunes accompagnés par Dounia Bouzar et son équipe sont sortis de cette spirale…

Lire aussi :
Qu’est-ce que les promesses faites aux jeunes par les groupes extrémistes violents nous disent sur notre société ?
La connaissance de la culture arabo-musulmane protège-t-elle de l’extrémisme violent dit « jihadiste » ?

L'auteure

Dounia Bouzar, ancienne éducatrice et anthropologue du fait religieux, a raconté dans Ils cherchent le paradis, ils ont trouvé l’enfer (Éditions de l’Atelier, 2014) la descente aux enfers de parents qui s’unissent pour ramener de Syrie leurs enfants embrigadés par des groupes djihadistes. Plus de 500 familles l’ont sollicitée pour qu’avec son équipe elle aide leurs enfants à sortir de l’emprise djihadiste. Mandatée par le ministère de l’Intérieur, elle transmet aujourd’hui sa méthode de désembrigadement aux cellules anti-radicalité des préfectures.

Dounia Bouzar, Ce que révèle l'accompagnement de 1 000 jeunes et de leurs familles, Editions de l'Atelier, novembre 2018, 304 p., 19,90 €