Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Birmanie : MSF autorisé à reprendre ses activités sauf dans l’Arakan

Rédigé par La Rédaction | Lundi 3 Mars 2014



Médecins sans frontières (MSF) a annoncé, samedi 1er mars, avoir été autorisée à reprendre ses activités dans les Etats Chan et Kachin ainsi que dans la région de Rangoun mais pas dans l'Etat de l'Arakan, où se concentre la majorité des Rohingyas, cibles de violences continues depuis 2012.

Cette annonce vient quelques jours après que l’ONG ait reçu l'ordre des autorités birmanes de fermer ses centres de soins dans le pays. « MSF est profondément choquée par cette décision unilatérale et extrêmement inquiet concernant le sort de dizaines de milliers de patients dont nous nous occupons actuellement à travers le pays », avait alors déclaré l'organisation, jeudi 27 février.

« MSF reste très préoccupée par le sort de dizaines de milliers de personnes vulnérables dans l'Etat d'Arakan qui sont confrontées à une crise médicale humanitaire », a indiqué l’ONG ce weekend.

MSF soigne dans cet Etat aussi bien les Arakanais bouddhistes que les Rohingyas musulmans mais a toutefois été accusée d'offrir un traitement préférentiel envers l'ethnie musulmane, non reconnue en Birmanie.

Lire aussi :
Birmanie : les violences contre les musulmans aggravées en 2013
L’ONU alarmée par la « ségrégation » des musulmans en Birmanie
Birmanie : la toute-puissance des moines devant une minorité musulmane désemparée
« Nous, les innommables », un ouvrage salutaire sur les Rohingyas
Birmanie : le dalaï lama au secours des musulmans
Vers un nouveau Rwanda en Birmanie, Hollande interpellé
La Une du Time sur le Ben Laden birman islamophobe censurée
Birmanie : les Rohingyas empêchés d’avoir plus de deux enfants
La Birmanie réhabilitée sur le dos de ses musulmans persécutés
La Birmanie, coupable de crimes contre l’humanité envers les musulmans (HRW)
Birmanie : reportage sur le massacre à huis-clos des Rohingyas
La Thaïlande à l’œuvre d’un trafic humain de Rohingyas, le scandale
Tariq Ramadan: la fraternité, un impératif face au massacre de musulmans en Birmanie
L’exil ou la mort : les musulmans en Birmanie, en voie d’extermination




Loading