Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 






La Casa del Hikma

Vidéo – La Casa del Hikma : le doute, l'ennemi juré de la foi ?

Rédigé par | Vendredi 24 Mai 2019

Le doute est souvent perçu par nombre de croyants comme un frein à la foi, elle-même assimilée d'emblée à la certitude. Le doute a pourtant des vertus que la certitude n'a pas forcément, a fortiori quand celle-ci n'est pas éclairée. C'est le thème du quatrième épisode de la série « La Casa del Hikma ». Ciao aux préjugés.



Vidéo – La Casa del Hikma : le doute, l'ennemi juré de la foi ?
La certitude est souvent érigée comme l'alpha et l'oméga de la foi pour tout croyant, musulman ou non. Ce sont malheureusement aussi des certitudes qui ont mené des fanatiques à détourner des principes et valeurs religieuses au service de la haine et de la violence.

Le développement de l'esprit critique auquel Saphirnews est attaché est souvent perçu comme une démarche qui met à mal la foi car il peut, au cours de l'exercice, amener les personnes à douter. Mais est-il forcément mal de douter ? Tout doute est-il nuisible à la foi ? Peut-on aussi concevoir le doute comme un moyen pour l'Homme de se rapprocher de Dieu ou, du moins, d'être plus apaisé dans sa relation à la transcendance ? Car des croyants oublient en effet comment le doute a nourri et renforcé la foi de bien des Prophètes, à l'instar d'Abraham, le dénominateur commun aux trois grands monothéismes, nous rappelant que la foi est un état en perpétuel mouvement que le doute peut nourrir.

Par ailleurs, il est courant, dans de nombreux forums sur Internet, de voir associer le doute au waswas, ce murmure du diable qui vient détourner l'homme ou la femme du droit chemin. Faut-il, à chaque moment de doute, prendre peur au point de fermer tout questionnement ? N'est-ce pas plutôt une forme de démission de l'esprit et de l'intelligence que d'arriver systématiquement à une telle conclusion ?

« Il y a des certitudes qui, finalement, ne relèvent même pas d’une connaissance approfondie. Il y a lieu de questionner la foi, de questionner les présupposés de la religion, non pas pour la subvertir, non pas pour une quelconque jubilation blasphématoire, mais simplement pour se rapprocher davantage de Dieu, avec l’intelligence du cœur », affirme Ghaleb Bencheikh, islamologue et président de la Fondation pour l'islam de France (FIF).



Après le jihad expliqué par Tareq Oubrou, le soufisme présenté par Eric Geoffroy, et l'universalisme raconté par Nayla Tabbara, c'est avec Ghaleb Bencheikh que « La Casa del Hikma » consacre une vidéo autour de la dialectique entre la foi et le doute.



Qu'en pensez-vous ? Réagissez sur nos réseaux sociaux avec le hashtag #LaCasaDelHikma.

Téléchargez notre application en un clic pour recevoir chaque semaine les épisodes de « La Casa del Hikma ».


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur