Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Vers une reprise du volailler Doux par un groupe saoudien

Rédigé par La Rédaction | Lundi 11 Novembre 2013



Le volailler français Doux, en redressement judiciaire depuis juin 2012, est sur le point de finaliser un accord de reprise avec le groupe saoudien Almunajem, son premier client, et la holding de la famille Calmels D&P, selon l'AFP.

A l'issue des négociations, D&P devrait détenir 52,5 % du capital de Doux, Almunajem 25 % et la famille Doux 22,5 %. A ce jour, la marque est détenue à 80 % par la famille Doux et à 20 % par BNP Paribas.

La signature devrait intervenir cette semaine. Le tribunal de commerce de Quimper doit rendre le 26 novembre sa décision sur le plan de continuation que lui présentera le groupe breton, qui a supprimé depuis juin 2012 un millier d’emploi.

Almunajem, importateur des poulets surgelés de Doux vers l’Arabie Saoudite alors que le caractère halal des produits n'est pas garanti, se présente comme un fidèle client « depuis plus de 40 ans » qui « participe activement » au redressement de son fournisseur « notamment par le paiement accéléré de ses commandes et par l'augmentation du volume d'achat, à l'amélioration de la trésorerie et à la poursuite de l'activité ».

Lire aussi :
L'Algérie, une solution à la crise industrielle française