Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un sans-papiers à la présidence des jeunes de l’UMP, l’embarras

Rédigé par Benjamin Andria | Mercredi 11 Février 2015



Un sans-papiers à la présidence des jeunes de l’UMP, l’embarras
Qui l’eut cru ? Le président des Jeunes populaires Stéphane Tiki est un sans-papiers selon Le Canard Enchaîné du mercredi 11 février. Nommé en décembre 2014 à la tête de la jeunesse UMP par Nicolas Sarkozy, le jeune homme camerounais de 27 ans, est même adhérent à Droite forte, mouvement très à droite de l’UMP.

Stéphane Tiki, qui avait récemment signifié sa volonté d’être candidat aux élections régionales à la fin de l’année 2015 selon Le Canard Enchaîné, a même milité contre le droit de vote des étrangers. Un comble.

Après les révélations, le militant UMP, installé en France depuis 10 ans, a annoncé qu’il quittait ses responsabilités. S’exprimant sur Facebook, il a indiqué que sa demande de naturalisation est « en cours ». « Ce que je peux lire dans la presse sur la situation me concernant est inexact et mensonger », a-t-il déploré, condamnant une « polémique infamante ».

« Je suis engagé à l’UMP, depuis 2006, parce que j’aime la France et pour défendre ses valeurs comme le travail et le mérite. Je n’ai pas attendu d’obtenir la nationalité française pour m’engager pour ce pays que j’aime. Je vis en France, j'ai étudié au lycée Français et en France, je travaille en France. Je respecte les institutions et surtout j'aime profondément la France ! », a-t-il écrit.

« Tant pour garantir l’issue favorable de ma demande, que pour assurer la sérénité de l’action des Jeunes Populaires, j’ai décidé de me mettre en congé de sa direction. Mon engagement au service de la France et de ma famille politique reste intact, sincère et entier », a-t-il conclu.

Sa situation dévoilée, des dents grincent fort au sein de l'UMP. Thierry Mariani, député UMP des Français de l’étranger, a réagi sur LCI, arguant que « la moindre des choses, surtout quand on veut s’occuper des jeunes d’un parti politique, c’est qu’on soit Français ». L’histoire fait en revanche bien (sou)rire parmi ses opposants.

Lire aussi :
L’UMP veut des immigrés d'origine contrôlée, l'assimilation en étendard
Immigration : Léonarda, une aubaine pour la droite face à une gauche désemparée
Droit de vote des étrangers en Europe : la France est en retard !
Le droit de vote des étrangers polarise le clivage gauche-droite
L’aile droite de l’UMP promeut « l’immigration zéro »





Loading