Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Sénégal : un muezzin, déterminé à bâtir sa propre mosquée, lynché à mort

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 5 Octobre 2022 à 16:55

           


Le drame s’est déroulé près de Pire Goureye, au nord-ouest du Sénégal. Un maçon, le muezzin de la mosquée du village de Ndièye, a payé cher son désir de construire son propre lieu de culte musulman. Il a, en effet, été tué par des voisins qui ne voulaient pas voir s’ériger une autre mosquée près de celle qui existe déjà.

Malgré les menaces de mort qui pesaient sur lui, le porteur du projet, qui avait déjà construit une école sur sa parcelle de terre, est resté ferme sur sa décision. Selon le quotidien sénégalais L’As qui rapporte l’affaire mercredi 5 octobre, il avait mis à disposition son terrain, coordonnait la collecte de fonds pour financer le projet et conduisait les travaux avec l’aide de ses enfants. Néanmoins, « au fil de la progression du chantier, les relations entre Bassirou Mbaye et beaucoup d’autres villageois se détériorent ». Jusqu’à un point de non-retour.

Des hommes sont venus, mardi 4 octobre, dans le chantier pour détruire ce qui a été réalisé. Le maçon, qui s'est alors interposé pour les en empêcher, a été sauvagement attaqué avec des pelles et des armes blanches. Son fils, lui aussi attaqué, est grièvement blessé mais s’en est sorti. Onze personnes suspectées d’avoir participé au lynchage ont été arrêtées, parmi lesquels le chef du village.

Mise à jour mercredi 12 octobre : Ce sont 12 personnes qui ont été arrêtées dans le cadre de cette sordide affaire. Dans le lot se trouve au premier chef l'imam du village, accusé d'avoir planifié, coordonné et participé à l’attaque contre le muezzin. Selon la presse sénégalaise, tous ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt pour association de malfaiteurs, destruction d’un bien appartenant à autrui, coups et blessures volontaires et assassinat avec actes de barbarie. S'ils sont reconnus coupables, ils risquent la prison à perpétuité.

Lire aussi :
De Dakar à Paris, Abdou Diallo en champion de la CAN : « Vous avez deux cultures, pas moins, servez-vous en ! »
Charte de la non-violence politique : le Cadre de l'islam au Sénégal à la rencontre du chef de l'Etat
Sénégal : les acteurs politiques appelés à la non-violence par le Cadre unitaire de l’islam