Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Charte de la non-violence politique : le Cadre de l'islam au Sénégal à la rencontre du chef de l'Etat

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 1 Décembre 2021 à 11:35

           


Charte de la non-violence politique : le Cadre de l'islam au Sénégal à la rencontre du chef de l'Etat
Les responsables du Cadre unitaire de l'islam au Sénégal (CUIS), qui a appelé les acteurs politiques de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest à signer une charte de la non-violence à l’approche des élections locales en 2022, ont été reçus, lundi 29 novembre par le chef de l’Etat Macky Sall à Dakar.

« La rencontre a permis de transmettre au président de la République les inquiétudes et recommandations des khalifes généraux et de leurs porte-paroles avec lesquelles le Cadre unitaire de l'islam a pu échanger en préparation de l'audience. Ceux-ci ont insisté sur la nécessité de parler de manière franche et responsable des risques de violence qui pèsent sur la paix et le vivre ensemble », fait part le CUIS après l’audience à laquelle la Plateforme Jammi Rewmi était aussi présente en soutien.

La discussion avec Macky Sall a aussi été « l'occasion de présenter les récriminations des acteurs politiques et coalitions électorales sur le processus, leur manque de confiance aux autorités de tutelle, le traitement présumé tendancieux de certains dossiers judiciaires », a indiqué le CUIS, qui a invité la présidence « à poser dans ce contexte de crise économique et de menaces sécuritaires régionales des actes forts de conciliation à l'intention de ses adversaires politiques pour pacifier le jeu démocratique ».

Macky Sall, qui a salué l'initiative de pacification de l'espace public, s'est « engagé à l'appuyer pour qu'elle se traduise par un code de conduite ou une charte partagée par tous les acteurs » et « a promis que sa coalition la signera pour contribuer à cette dynamique contre la violence », a déclaré le CUIS, qui entend poursuivre ses consultations avec les autres acteurs politiques et sociaux « pour élargir la base sociale de cet engagement nécessaire de tous à favoriser la paix et la non-violence au Sénégal ».

Lire aussi :
Sénégal : les acteurs politiques appelés à la non-violence par le Cadre unitaire de l’islam