Connectez-vous S'inscrire






Ramadan

Ramadan 2018 : la zakat al-fitr augmente, une première depuis le passage de l'euro

Rédigé par | Mardi 17 Avril 2018

Info Saphirnews. La zakat al-fitr, l'aumône du Ramadan, augmente cette année 2018. La revalorisation est conséquente, à la hauteur du laps de temps écoulé, depuis le passage à l'euro, sans que les organisations musulmanes historiques en France ne s'en préoccupent. Pourtant, il était grand temps de réévaluer la somme. Pourquoi ? Et qu'en disent les fédérations musulmanes ? Réponses.



Ramadan 2018 : la zakat al-fitr augmente, une première depuis le passage de l'euro
La zakat al-fitr, l’aumône due pendant le mois du Ramadan, passe en 2018 de 5 € à 7 € par personne en France ! L’annonce faite mi-mars par le Conseil théologique musulman de France (CTMF) passe totalement inaperçue. Pourtant, elle est de taille et n’a pas échappé à la vigilance de Saphirnews.**


Cette soudaine augmentation, une première en 17 ans en France, mérite qu’on s’y attarde. Alors comment l’explique-t-on ? Le montant de la zakat al-Fitr n’a en effet pas été réévalué par les organisations musulmanes de France depuis 2002 lors du passage à l’euro, explique auprès de Saphirnews Mohamed Bajrafil, secrétaire général du CTMF.

La réévaluation de cette aumône était donc devenue prioritaire pour les responsables de cette organisation. « Il fallait prendre les taureaux par les cornes. Le CTMF (né en 2016, ndlr) s’est penché sur cette question assez rapidement », indique l’imam de la mosquée d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).*

L’inflation des prix de matières premières enfin prise en compte

L’augmentation s’explique principalement par l’inflation tirée par la hausse du prix des matières premières ces dernières années en France. Comment le CTMF a-t-il donc procédé pour parvenir à la somme de 7 € pour 2018 ? L’unité de mesure servant à calculer la zakat al-fitr est un sâ’, soit quatre fois la quantité des deux poignées de mains jointes pouvant contenir « des aliments les plus consommées en France pendant l’année et pendant le mois du Ramadan », note Mohamed Bajrafil, qui précise que les denrées prises en compte sont « le riz, les pâtes, la semoule, les dattes et le poulet ».

Après divers calculs basés sur plusieurs avis jurisprudentiels concernant le volume des denrées à considérer et, en conséquence, la valeur du sa’, « nous (au CTMF) avons fait une moyenne et sommes tombés d’accord sur une zakat à 8 € par personne » avant de trancher en définitive, pour l’année 2018, sur une zakat al-fitr équivalant à 7 €. Une décision qui a été la résultante de discussions avec des responsables de fédérations musulmanes dont le principe de réévaluer la zakat al-fitr a été accepté mais sans avoir à la fixer à 8 €.

Ramadan 2018 : la zakat al-fitr augmente, une première depuis le passage de l'euro

Qu’en disent la Grande Mosquée de Paris et Musulmans de France ?

Les fédérations musulmanes telles la Grande Mosquée de Paris et Musulmans de France (ex-UOIF), qui ont pour habitude d’annoncer chaque année la somme à verser avant la fin du mois du Ramadan, vont-elles s’aligner sur le montant de la zakat annoncé par le CTMF ?**

Contactés par Saphirnews, Djelloul Seddiki, directeur de l'Institut de théologie de la Grande Mosquée de Paris (GMP), comme Amar Lasfar, président de MF, ont tous deux confirmé, d'une part, la rencontre initiée en début d’année par le CTMF avec les instances dirigeantes des deux fédérations mais aussi, d'autre part, leur accord sur la revalorisation de l’aumône, obligatoire pour les jeûneurs qui en ont les moyens.

« C’est le CTMF qui a engagé la réflexion sur la zakat al-fitr », admet Amar Lasfar, louant le travail d’une instance « qui peut appuyer le processus de sédentarisation des musulmans de France ». Il admet également que le sujet n’était « pas à l’ordre du jour » pour sa fédération toutes ces dernières années. Néanmoins, « mieux vaut tard que jamais ! », lance-t-il.

La réévaluation de la zakat n’a jusque là « pas (été) une priorité mais dès que la question a été posée, la Grande Mosquée de Paris et l’Institut al-Ghazali s’y sont penchés », pose Djelloul Seddiki.

« On a décidé d’un commun accord de fixer la zakat à 7 € »

Sur la base d’une étude exposée auprès de la GMP et de MF, les membres du CTMF « nous ont proposés une fourchette de sommes allant jusqu’à 8 € ». « Le principe de l’augmentation était acquis mais il fallait trouver un chiffre. On s’est mis d’accord avec la GMP sur un don de 7 € par personne. Pour celui qui a les moyens bien sûr. On a estimé que 8 €, c’est beaucoup pour le moment », fait part Amar Lasfar.

Même son de cloche pour Djelloul Seddiki : « On a décidé d’un commun accord de fixer la zakat à 7 €, quitte à le réévaluer l’an prochain à 8€. (…) Cette décision reste fondée sur le plan du fiqh. » « Nous avons abouti à un accord avec d’autres organisations et nous espérons que cela se fasse plus souvent sur d’autres sujets théologiques », conclut-il, citant notamment la question de la réunification des calendriers des horaires de prières à laquelle Djelloul Seddiki dit être « particulièrement attaché ».

*Mise à jour : Mohamed Minta, imam de la mosquée de Décines (Rhône) et membre du CTMF, a pris l’initiative, pour son association Zakat France, de fixer la zakat al-fitr à 6 € pour le Ramadan 2017 mais sans faire publicité de sa décision.

**Mise à jour vendredi 20 avril : La Grande Mosquée de Paris, Musulmans de France ainsi que l'Union des mosquées de France (UMF) ont confirmé la revalorisation de la zakat al-fitr à 7 €. Ils s'en expliquent ici.


Lire aussi : Ramadan : pour en finir avec le casse-tête sur les horaires du jeûne


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur