Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Perquisition de la mosquée d’Aubervilliers : Cazeneuve reconnaît un abus

Rédigé par | Jeudi 11 Février 2016



Perquisition de la mosquée d’Aubervilliers : Cazeneuve reconnaît un abus
Devant le Sénat, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a dressé, mardi 9 février, un bilan de l’état d’urgence. « Depuis le 13 novembre, 3 336 perquisitions administratives ont été réalisées », permettant la saisie de 578 armes, dont 220 armes longues, 169 armes de poing, 42 armes de guerre et 147 autres armes qui, « pour la plupart, présentent un caractère de dangerosité élevé », a détaillé le ministre.

Bernard Cazeneuve concède cependant que « certaines perquisitions qui n'ont pas été accomplies avec le discernement qui aurait dû pourtant présider à leur mise en œuvre ou même à leur choix ». « Je pense notamment à une perquisition dans une ferme biologique du Périgord, qui a eu lieu le 24 novembre dernier et qui était injustifiée. Je pense également aux conditions d’une autre perquisition, le 17 novembre, cette fois dans une mosquée à Aubervilliers », a-t-il précisé.

Quelques jours après les attentats de Paris, la mosquée de la Fraternité d’Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, a été saccagée durant la nuit du 16 au 17 novembre. Les membres de l’Association des musulmans d’Aubervilliers (AMA), choqués, n’avaient pu que constater les dégâts au petit matin, après l’intervention des policiers.

En trois mois, 45 mosquées et salles de prière ont fait l'objet d'une perquisition administrative, et 10 d'entre elles ont été fermées. La mosquée de L’Arbresle (Rhône), qui avait été fermée le 26 novembre, a rouvert fin janvier après la création d'une nouvelle association de gestion du lieu de culte, avec l'aide du Conseil régional du culte musulman (CRCM).