Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

PS ou FN : l’UMP franchit un autre cap avec Fillon

Rédigé par La Rédaction | Mardi 17 Septembre 2013



« Voter pour le moins sectaire ». Si le PS et le FN devaient s’affronter au second tour d’une élection municipale en 2014, François Fillon conseille aux membres de l’UMP de voter en fonction du « sectarisme » de chacun. En somme, le bulletin de vote pourrait aussi bien aller aux socialistes qu’à l’extrême droite.

Fini l'invitation à voter pour le « front républicain ». Les propos de l'ancien Premier ministre tenus le 13 septembre ont eu l’effet d’une bombe dans le monde politique et n’ont de cesse d’être commentés. Il les a réitéré, mardi 17 septembre, aux journalistes de L’Opinion : « Je prends un risque, je le prends en connaissance de cause. J'accepte d'être minoritaire dans mon parti si c'est le cas. »

Minoritaire, vraiment ? Si les ténors de l’UMP sont officiellement peu nombreux à soutenir les propos, à l’exception des responsables de la Droite populaire et de Droite forte au sein de l’UMP, 72 % des sympathisants approuvent la stratégie de Fillon selon un récent sondage BVA. 70 % pensent d’ailleurs qu’il faut présenter le FN tel « un parti comme les autres ».

François Fillon, qui déclarait par le passé à plusieurs reprises que le FN était incompatible avec la République, a changé de fusil d’épaule depuis les élections de l’UMP à l’issue desquelles son rival, Jean-François Copé, est devenu président.

Celui-ci a décidé de protester contre cette position. Des rôles inversés car habituellement, Copé se fait le chantre de la droite décomplexée. Le grand gagnant : l'extrême droite qui sort renforcer des débats internes de l'UMP. Les élections municipales promettent un scrutin aux résultats qui pourront bien faire mal pour les opposants au FN.

Lire aussi :
Ce que l’UMP de la Droite forte réserve aux musulmans de France
Présidence de l’UMP : Copé ou Fillon, à droite toute !
L’UMP, incompatible avec le FN, doit rejeter l'islamophobie, dixit Alain Juppé
François Baroin : « à trop courir derrière le FN », l’UMP perd les élections
Présidentielle 2012 : les Chirac vont voter pour Hollande, embarras à l’UMP
Guéant, une fabrique à polémiques de l'UMP au service du FN





Loading