Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Montauban : plainte contre la maire qui refuse les enfants étrangers

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 24 Septembre 2014



Brigitte Barèges.
Brigitte Barèges.
Brigitte Barèges, la maire UMP de Montauban (Tarn-et-Garonne), devra s’expliquer devant les tribunaux quant à son refus d’inscrire dans les écoles de sa ville des enfants étrangers.

L’association SOS Racisme a porté plainte, mardi 23 septembre, contre elle, indique La Dépêche du Midi. Une semaine avant, le 16 septembre, l’édile choquait lors d’une conférence de presse dans laquelle elle déclarait s’opposer à l’inscription scolaire de 11 enfants dont les parents sont des demandeurs d'asile en situation régulière. Brigitte Barèges avait argué que leur présence « entraîne des difficultés » avant de lâcher : « On arrive à des écoles où les Montalbanais de souche ne veulent plus aller, parce qu'ils se trouvent confrontés à ces difficultés. »

SOS Racisme a saisi la justice pour « discrimination définie aux articles 225-1 et 225-1-1, commise à l'égard d'une personne physique ou morale par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission ». Ce délit est puni « de cinq ans d’emprisonnement et de 75 € d’amende lorsqu'elle consiste à refuser le bénéficie d'un droit accordé par la loi ».

Si la maire de Montauban refusait illégalement l’inscription des enfants étrangers, l'inspecteur d'académie les a inscrits d'office. Mais elle leur interdit toujours l’accès à la cantine et aux activités périscolaires. « Elle a un lourd passif sur ce registre. Elle a refusé un mariage à un Tunisien et une Française, elle s'est prononcée, en 2012, sur la préférence nationale pour l'accès à l'emploi et lors des dernières municipales, elle qualifiait un de ses colistiers noir de tache. Elle reste sur sa thématique anti-immigrés », rappelle Dominique Sopo, le président de SOS Racisme.

Lors de la campagne des dernières municipales, elle avait comparé son seul colistier noir à une « tache ». Ces propos ne l’avaient pas empêché d’être réélue en mars. Mais début septembre, on a appris que ses comptes de campagne avaient été rejetés par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP). Brigitte Barèges risque donc l’annulation de son élection.

Lire aussi :
Islamophobie : la mosquée de Montauban profanée avec des têtes de porc
Manuel Valls à la mosquée de Montauban après sa profanation

Et aussi :
Seine-et-Marne : 18 enfants étrangers interdits d’école
Hayange : le maire FN accusé d'irrégularités dans ses comptes de campagne
Vaucluse : l’augmentation des indemnités d’un maire FN retoquée
Vaucluse : un maire FN veut la fin de la gratuité de la cantine