Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le prix Nobel de la paix 2013 à la lutte contre les armes chimiques

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 11 Octobre 2013



L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a reçu, vendredi 11 octobre, le prix Nobel de la paix 2013. L'institution, basée à La Haye, est récompensée pour son rôle central dans le démantèlement de l'arsenal chimique syrien. L’OIAC a été chargée par une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU de superviser ce démantèlement d'ici au 30 juin 2014.

« Je sais que le prix Nobel de la paix nous aidera dans les mois qui viennent à promouvoir l’universalité de la Convention » sur l’interdiction des armes chimiques, signée à Paris en 1993 et ratifiée par une large majorité de pays, a déclaré Ahmet Uzumcu, le directeur général de l’OIAC. La convention entrée en vigueur en avril 1997 n'a pas été signée par l’Angola, la Corée du Nord, l’Egypte, la Syrie et le Sud-Soudan. Bien que signataires, Israël et la Birmanie ne l'ont jamais ratifié.

« Je souhaite que cette distinction la renforce dans sa mission pour l'élimination complète et définitive des armes chimiques dans le monde entier. Ces armes de terreur ont été employées une fois encore le 21 août 2013 par le régime syrien contre des populations civiles : de tels actes de barbarie ne doivent plus jamais pouvoir se reproduire », a fait savoir François Hollande dans un communiqué de l’Elysée.

Grande favorite pour obtenir la récompense norvégienne, Malala Yousafzai est repartie bredouille. Cette jeune Pakistanaise, tout juste âgée de 16 ans, a tout de même en main le prix Sakharov du Parlement européen pour son combat pour l’éducation des filles au Pakistan. Malala s’est fait connaître en octobre 2012 après avoir été la cible d’une tentative d’assassinat par des Talibans qui refusaient de cautionner son combat pour l’égalité qu'elle menait depuis plusieurs années déjà.

Un porte-parole s'est dit « réjouit » de cette annonce, estimant « qu'elle ne le méritait pas. Elle n'a rien accompli d'important... Ce prix devrait être remis à de vrais musulmans qui se battent pour la défense de l'islam ». Le combat pour l'éducation des filles, un combat qui a tout d'islamique, quoi qu'en disent les Talibans.

L'OIAC succède à l'Union européenne, qui avait obtenu - non sans polémique - le Nobel de la paix 2012.

Lire aussi :
Le prix Sakharov pour la Pakistanaise Malala Yousafzai
La force des mots, la manipulation de trop
Le Nobel de la Paix 2012 décerné à une Europe en crise

Et aussi :
Aïd el-Kébir 2013 : la Ligue arabe et l’OCI pour une trêve en Syrie
Armes chimiques en Syrie : pour une réaction à la mesure de la gravité du mal
Syrie : l’hallali pour Assad ?
Syrie : du gaz sarin utilisé, oui mais par qui ?
La Syrie, enjeu d'une guerre froide sans merci entre Arabie Saoudite et Iran
Syrie : les « enjeux géostratégiques », seuls intérêts des puissances occidentales




Loading