Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le bonheur dans le monde : une question d’économie ?

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 11 Septembre 2013



Le deuxième rapport annuel sur le bonheur (World Happiness Report) a été publié mardi 8 septembre. Ce rapport établi par l'université de Columbia, aux Etats-Unis, en association avec des universités britannique et canadienne, propose un classement mondial du bonheur.

Pour établir le bien-être ressenti par les populations, les chercheurs ont pris en compte six critères : le PIB par habitant, l’espérance de vie en bonne santé, la perception de la corruption, la liberté de chacun à faire des choix, la générosité et le système social des pays. Après analyse, de ces données, ils ont alors pu donner une note sur 10 à chaque pays. Résultat : les pays scandinaves se hissent en haut du classement. Le Danemark arrive en tête avec 7,693, suivi par la Norvège (7,655) et la Suisse (7,650).

Les Etats-Unis sont 17e et la Grande-Bretagne, 22e. La France, elle, se classe 25e avec une note de 6,764 sur 10 juste devant l'Allemagne (26e). D’autres pays européens touchés de plein fouet par la crise économique se retrouvent plus loin dans le classement comme l'Espagne (38e), l’Italie (45e), le Portugal (85e) et la Grèce (70e). Mais ce sont des pays africains qui ferment la marche avec la Centrafrique, le Bénin et le Togo, 156e et dernier de ce classement correspondant à la période 2010-2012.

Toutefois, comme les pays d’Amérique latine, les pays d'Afrique subsaharienne ont vu leur bonheur augmenter par rapport à la période 2005-2007. A l’inverse, les pays industrialisés l'ont vu baisser. Cela s’explique par une amélioration de la vie des habitants d’Afrique, des Caraïbes et d’Amérique latine alors que l’Europe fait face à une grave crise économique, explique le rapport. La Grèce est ainsi le 2e pays à perdre le plus de points (– 0,891) juste devant l’Egypte, en proie à une grave crise politique, qui perd 1,153 point.

Le pays des Pharaons se classe 130e avec 4,273 points. La Tunisie, autre pays d’Afrique du Nord marqué par une instabilité depuis le Printemps arabe, ne fait pas beaucoup mieux avec 4,826 et la 104e place. L’Algérie et le Maroc, avec respectivement 5,422 points et 4,885, se classent à la 73e et à la 99e place du classement. Avec le score faible de 3,892, la Syrie, en proie à une guerre civile depuis deux ans, se retrouve au fond du classement à la 148e place.

Les conflits ont indéniablement une incidence sur le moral des habitants. Pourtant, être heureux est capital. Cela apporte des bénéfices sur la santé avec, notamment, une augmentation de la « longévité » et une « diminution du risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire », note le rapport. Économiquement parlant, avoir des citoyens heureux est également gagnant : cela apporte une « augmentation de la productivité » et une « réduction de l’absentéisme » au travail.

Les Etats, qui tiennent comptent toujours plus de la compétitivité économique, ont donc tout intérêt à chouchouter leurs citoyens.

Lire aussi :
Les ingrédients islamiques pour un bonheur parfait
La psychanalyse est soluble dans la spiritualité