Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 





Sur le vif

La campagne BDS contre Israël criminalisée à l’Assemblée nationale (vidéo)

Rédigé par | Jeudi 17 Décembre 2015 à 18:55



La campagne BDS contre Israël criminalisée à l’Assemblée nationale (vidéo)
« La campagne BDS et la justice française », tel était le thème de la conférence organisée à l’université Paris 8 jeudi 17 décembre. Menacée d’interdiction, la conférence a finalement bien eu lieu. L’initiative, qui réunissait un membre de l’Union juive française pour la paix (UJFP) et une avocate au barreau de Paris, a failli ne pas se tenir.

La campagne Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) a en effet subi la veille une violente charge dans l’Assemblée nationale avec l’intervention de Meyer Habib, député UDI des Français établis à l’étranger dont Israël.

Contestant la légalité de BDS après la lourde condamnation de militants en octobre, il citait expressément la conférence à Paris 8 pour la fustiger, de même que la récente décision de l’Union européenne d’étiqueter les produits de « Judée-Samarie » selon les termes du député (Cisjordanie).

« Le boycott crée un climat de haine en France. A-t-on oublié qu’en janvier, c’est un Hypercacher que Coulibaly a pris pour cible ? On stigmatise avant de tuer », a-t-il lancé. Une grave accusation à laquelle Manuel Valls, appelé à répondre au député, n’a pas récusé.

Le Premier ministre, qui avait déjà pris position par le passé contre le boycott,, a réitéré sa condamnation « la plus ferme ». « Nous condamnons toutes les campagnes de boycott à l’égard des produits d’Israël, il n’y a aucun sens à ces campagnes », a-t-il déclaré, accusant la volonté de militants de « confondre critique légitime de la politique d’Israël avec l’antisionisme qui bascule dans l’antisémitisme ».

Des campagnes qui n’ont « aucun sens » ? Elles en ont au moins une pour les soutiens de BDS : la défense de la justice pour les Palestiniens. « Malgré ces attaques qui voudraient nous faire taire et visent à criminaliser la solidarité avec le peuple palestinien, et ce au déni de la liberté d'expression, nous restons plus que jamais déterminé-e-s à poursuivre et amplifier notre combat contre l'apartheid israélien », ont répondu dans un communiqué les responsables de BDS France.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur













Votre agenda