Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Islamophobie, racisme... des « valeurs actuelles » ?

Rédigé par Hassan Safoui | Vendredi 16 Mai 2014



La Une de Valeurs actuelles du 15 mai.
La Une de Valeurs actuelles du 15 mai.
La fachosphère peut se réjouir d’un digne représentant désormais bien installé dans le paysage de la presse magazine de France, ayant l’audace d’insulter les musulmans dès que cela est possible, sans craindre des reproches ni un tollé.

Ce représentant est bien évidemment Valeurs actuelles. Il n’est pas question d’y chercher des valeurs au sens noble du terme ni une inscription dans le présent. Juste un jus ranci de racisme débridé, qui ne risque pas de tomber sous le coup de la loi. Celle-ci ne prévoit pas de sanctionner d’une manière spécifique, tel que c’est le cas pour l’antisémitisme, ou tout autre racisme, l’islamophobie. N’y voyez surtout pas une recherche de légitimation par la pleurnicherie ni le hissage en étendard d’une victimisation.

Ce magazine s’attaque justement aux « mosquées » de France. Ces lieux de culte construits au prix de la sueur et du sacrifice d’une communauté musulmane, capable de se mobiliser et de montrer l’exemple, pour réaliser, malgré les attaques des uns et les tracasseries administratives des autres, des mosquées dignes…

La une de ce torchon n’est pas sans rappeler la ligne éditoriale des journaux antisémites des années 1930 : « Mosquées en France : l’inquiétante invasion ». Le terme ne souffre d’aucune équivoque, vous avez bien lu : une INVASION. Dans le droit fil de ce que vomit Le Pen fille, qui qualifiait les prieurs d’un vendredi, en manque de place dans leur mosquée exiguë et de permis de construire pour en édifier, d’« occupants ».

A force de ne rien dire à ces pyromanes dont les briquets sont désormais des chroniques aussi approximatives que haineuses, des unes, des dessins et des éditoriaux résolument racistes, on risque de se réveiller demain, avec le sentiment que c’est déjà trop tard.

Traiter d’envahisseurs des fidèles qui n’ont demandé rien à personne, et qui sont aussi sinon plus dignes comme citoyens que leurs détracteurs, est le symptôme d’une crise profonde. Une crise d’identité chez une partie des Français, qui croient que la France n’est plus parce qu’elle n’est plus exclusivement blanche, chrétienne, ou parce que sur son sol s’érigent désormais des mosquées, des boucheries halal, ou parce qu’elle compte parmi ses citoyens des musulmans qui refusent d’être maintenus dans le statut de mineurs issus des ex-colonies.

Les traiter d’envahisseurs, c’est légitimer l’action des assaillants qui avaient occupé la mosquée de Poitiers en 2012, ou ceux qui continuent, jusqu’à aujourd’hui, d’en profaner et d’en taguer d’autres…

Après, la seule une m’a suffit. Je n’ai même pas envie de perdre mes sous pour acheter ce numéro ni de le feuilleter. Nos mosquées méritent plus nos sous…

****
Hassan Safoui est secrétaire général du Comité 15 mars et Libertés.