Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Internet : à chaque communauté son site de rencontres

Rédigé par La Rédaction | Lundi 13 Août 2012



Le monde arabe est de plus en plus branché à Internet. Si bien que dernièrement le projet d’un Facebook 100 % islamique pourrait bientôt voir le jour.

A ce sujet, ce sont les sites de rencontres qui font les plus de succès auprès des différentes communautés en France. Mektoube.fr est un site de rencontre, né depuis 2006, et destiné à la communauté maghrébine et musulmane en France. Le site, dont le siège est basé à Paris, a enregistré plus d’un million de profils depuis décembre 2011.
Bien que communautaire, le site se dit ouvert aux non-musulmans. Son fondateur explique que Mektoube.fr veut répondre à une « vraie demande des internautes qui recherchent sur Google des sites de rencontre musulmans, terme avant tout culturel ».

Statistiques : « 90 % des inscrits sont des Français d'origine maghrébine, âgés de 25 à 35 ans », se réjouissent Laouari Medjebeur et Thomas Nomaksteinsky, ses fondateurs. Les célibataires représentent 50 % d'hommes et 50 % de femmes, dont « 20 % de divorcés avec enfants ». Ils y recherchent une certaine endogamie, c’est-à-dire, littéralement « une obligation pour les membres de certaines tribus de se marier dans leur propre tribu», à caractère culturel et religieux. En d’autres termes, ils y recherchent le destin, la traduction de Mektoube en Français.

Par ailleurs, la communauté juive dispose de JDate.fr, un site de rencontres pour les célibataires juifs. Pour les chrétiens : Theotokos. Le but de ces sites est de favoriser « des échanges riches et profonds sous le regard de Dieu ». Ils s’ouvrent même à tous sans regarder leur conviction religieuse.

D’autres communautés sont également privilégiées par les sites de rencontres. A titre d’exemple : rencontre-motard.com s'adresse aux « passionné(e)s des 2 roues, célibataires avant tout». Happy Few Concept s'adresse lui aux « intellos ». Ce dernier site est créé en 2011, sa fondatrice, Soizic Bertrou indique « offrir un cadre qui inspire confiance » car « plus les centres d'intérêt sont proches, plus les chances de s'entendre sur la durée sont élevées ».

Mais le sociologue, spécialiste de la vie quotidienne, Jean-Claude Kauffmann n’est pas de cet avis. Il explique que « ces sites reposent sur la croyance très répandue qu'on aurait plus de chances de trouver le bon partenaire en restant dans le même milieu culturel. Or ceci n'est vrai qu'à moitié, car tout couple repose sur un système complexe qui mélange une complicité et des complémentarités qui nécessitent de la différence ». Il ajoute que « la construction du couple repose sur le goût de l'autre et l'acceptation de la différence, auxquels ne préparent pas du tout ces sites communautaires ».

Bref, si pour les uns, les sites de rencontres sont essentiels pour les aider à trouver leur destinée parmi leurs semblables, pour les autres, les spécialistes, il faut juste accepter la différence.

Lire aussi :
Rencontres : homos, échangistes, musulmans, les recettes marketing gagnantes
Un site de rencontres musulman s’affiche en grand en Île-de-France
Sex-shop halal ?
Speed Dating
L’amour, c’est fou !
Le Grand Salon du mariage oriental fait sa place à Paris
Les musulmans français les plus pratiquants attachés au mariage et à la famille
À la recherche de la femme halal





Loading