Connectez-vous S'inscrire






Société

L’amour, c’est fou !

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 15 Février 2010

Chaque année, le 14 février est un jour particulier pour des millions d'amoureux. La Saint-Valentin, ou « fête de l'amour », est l'occasion pour les couples de se souligner mutuellement leur amour et leur affection.



La Saint-Valentin, un business qui marche : les fleuristes enregistrent une hausse de 30 % de leur chiffre d'affaires ; boîtes de chocolats et voyages en amoureux sont aussi très prisés.
La Saint-Valentin, un business qui marche : les fleuristes enregistrent une hausse de 30 % de leur chiffre d'affaires ; boîtes de chocolats et voyages en amoureux sont aussi très prisés.
Devenir « fan de » est devenu un automatisme pour des millions d’adeptes de Facebook. Alors quoi de plus normal, aux alentours du 14 février, que de faire partie du groupe « Je te veux pour la Saint-Valentin » ou de « Si toi aussi t'es bien parti pour passer la Saint Valentin seul », qui comptent respectivement quelque 78 000 et plus de 162 000 fans. Une de ces preuves qu'ils attachent encore une certaine importance à ce jour.

La fête, qui prend son nom d’un saint chrétien martyrisé aux alentours du IIIe siècle, a trouvé ses fidèles, y compris dans le monde arabo-musulman. Le 14 février est, pour des millions de personnes, un jour dédié à l’amour romantique et courtois. Cependant, peu connaissent la réelle signification de cette « fête des amoureux ».

Longtemps associée à l’amour physique, la Saint-Valentin tire ses origines du temps des Romains lorsque les gens procédaient à un tirage au sort de l’amour. Les couples se formaient ainsi et devaient passer un an ensemble pour souligner le passage vers l’âge adulte.

Non à la Saint-Valentin, disent les religieux

Alors ni une ni deux, les savants musulmans sont nombreux à demander aux croyants de ne pas célébrer le 14 février. Un conseil de hauts responsables musulmans de la région de Nijni-Novgorod en Russie, à 440 km de Moscou, a appelé les fidèles, dès le mercredi 10 février, à boycotter la Saint-Valentin.

« Nous appelons tous les croyants et les gens raisonnables à refuser de célébrer cette fête, car elle contredit non seulement les normes de l'islam, mais aussi la moralité humaine » car cette fête « prêche la permissivité, l'amoralité et le nihilisme universels », a précisé le conseil.

De même en Arabie Saoudite, où la « Commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice », autrement dit la police religieuse, base du régime wahhabite, a lancé une campagne nationale contre la Saint-Valentin. Elle traque à cette occasion le moindre objet de couleur rouge en lien avec la Saint-Valentin susceptible d’être offert ce jour.

Disponibles toute l’année, ces produits deviennent carrément des objets de contrebande à l’approche du 14 février. Toute personne surprise avec ces objets « seront punis », selon un communiqué officiel.

La chasse aux couples pour les extrêmistes hindous

Les religieux hindous sont aussi montés au créneau. En Inde, le Sri Ram Sena (SRS, l’armée du seigneur Ram), un groupuscule hindou d’extrême droite, a été clair : tous les couples illégitimes surpris en public exprimant leur amour seront emmenés de force au temple le plus proche et immédiatement mariés.

« Boire, sortir, fêter la Saint-Valentin font partie d’une culture occidentale qui corrompt la culture indienne. (…) Nous n’avons rien contre l’amour, mais nous sommes contre ces mœurs relâchées des jeunes générations qui singent aveuglément l’Occident », explique le secrétaire général du SRS.

Choquées par cette position, des milliers de jeunes Indiennes ont confirmé l’envoi de dessous féminins roses et rouges, le 14 février, en signe de protestation.

Malgré tout, les « Je t’aime » en forme de cœur et les fleurs rouges se vendent comme des petits pains ce jour-là. Comme Noël, la Saint-Valentin est devenue une véritable fête commerciale.

Acheter responsable, important pour BDS

Sur un autre registre, les militants de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) se mobilise cette année contre l’achat de fleurs « made in Israël ».

Bien que beaucoup proviennent des Pays-Bas, Israël expédie vers l’Union européenne environ 50 millions de fleurs à l’occasion de la Saint-Valentin. « Ces lots arrivent dans la nuit à la Bourse aux fleurs aux Pays-Bas. Fraîchement conditionnées, elles repartent avec le sceau "Made in Holland" vers le reste du monde », selon le site de la Chambre de commerce France-Israël.

« Israël cherche à développer de fructueuses relations commerciales en masquant la politique d’épuration ethnique qu’il impose depuis longtemps au peuple palestinien : dépossession, colonisation ininterrompue de la Cisjordanie, blocus de Gaza, atteintes graves aux droits des Palestiniens d’Israël, judaïsation de Jérusalem, mépris du droit international », s’insurgent les responsables de BDS par communiqué, qui demandent aux consommateurs de prêter attention à la provenance des fleurs.

Mais la Saint-Valentin compte aussi ses sceptiques. « "Bientôt la St Valentin" - M'en fout, j'm'appelle pas Valentin » réunit déjà près de 330 000 fans sur Facebook, dont Jihane, pour qui Saint-Valentin rime avec bêtise. « On doit donner et recevoir de l’amour chaque jour de l’année. La religion n’interdit pas l’amour et l’affection, elle les glorifie », souligne-t-elle. N’attendez plus février pour y penser.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu