Connectez-vous S'inscrire






Economie

Un site de rencontres musulman s’affiche en grand en Île-de-France

Polémique autour de sa campagne publicitaire

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 4 Janvier 2011

Dans le cadre de son développement, le site de rencontres maritales Inchallah.com, qui va bientôt publier une étude IFOP sur le mariage musulman, s’offre une grande campagne d’affichage remarquée en ce début d’année 2011 en Île-de-France. Tellement remarquée que certains élus ont décidé de créer une (fausse) polémique autour de ces affiches, à l’instar de celle qu’a connue la marque Isla Délice lors de sa campagne publicitaire en juillet 2010.



Inchallah.com : 450 panneaux publicitaires 4 m × 3 m affichant clairement un positionnement de marketing affinitaire, et certains politiques crient déjà au loup.
Inchallah.com : 450 panneaux publicitaires 4 m × 3 m affichant clairement un positionnement de marketing affinitaire, et certains politiques crient déjà au loup.
Durant deux semaines du mois de janvier, près de 450 affiches de 4 mètres sur 3 seront visibles dans toute la région parisienne pour assurer la promotion d’Inchallah.com, le site de rencontres maritales destinée à la communauté musulmane. Cette campagne, qui aura coûté plusieurs centaines de milliers d’euros selon les responsables du site, permettra de « positionner l’ambition d’Inchallah.com », qui a pour slogan « une rencontre pour la vie, si Dieu le veut ».

Cependant, cette campagne n’a pas du goût de tous, notamment d'élus des Hauts-de-Seine (92), qui ont réagi de manière virulente contre les affiches. « Certains bailleurs ont refusé l’affichage sur leur immeuble. Sans parler du déferlement de haine observé sur la Toile », a indiqué Inchaallah.com dans un communiqué parvenu à Saphirnews lundi 3 janvier.

Un élu de la majorité présidentielle se lâche

Ainsi, dans le blog de l’élu UMP de Puteaux Gérard Brazon, les accusations vont bon train. « Ce site fait de la ségrégation en encourageant les rencontres entre personnes de même religion et uniquement de même religion. (…) La différence fondamentale est qu'aucun non-musulman ne pourra s'inscrire sur ce site sans se convertir de facto ! Car il ne faut pas oublier que si un musulman peut se marier avec une non-musulmane, l'inverse est interdit par l'islam, dont on connait l'extrême tolérance », écrit délibérément M. Brazon, qui qualifie le site de rencontres comme un suppôt du « communautarisme » et du mariage « entre soi ».

Pour couronner le tout, ses propos sont illustrés de photos détournées et très caricaturales de ce que représente l’islam. L’extrême droite islamophobe aurait-elle infiltré l’UMP ? Après les déclarations douteuses du député Bernard Carayon à la suite de l’attentat perpétré contre une église copte d’Alexandrie, en Egypte, celles de M. Brazon sont très explicites.

Pourtant, il ne s'agit là que d'un site de rencontres par affinité, en l'occurrence religieuse, comme le sont Théotokos.fr et Iktoos.com pour les chrétiens, e-Mazal.com pour les juifs ou encore le célèbre site Meeticaffinity.fr. « Inchallah.com déplore ces réactions agressives et partisanes, qui ne font que confirmer le triste amalgame fait entre une majorité musulmane française, silencieuse et intégrée, et une minorité bruyante. Inchallah.com souhaite préciser que ces panneaux ne sont aucunement de la provocation. Le site n’est pas politisé et ne s’inscrit dans aucune démarche revendicative », assure les responsables.

Une enquête IFOP bientôt publique

Au-delà de ces tristes déclarations, le mariage musulman – et oriental, par extension – représente une mine d’or pour qui se lance dans le business. Selon Zoubida Chergui, l'organisatrice du Grand Salon du mariage oriental, les familles arabo-musulmanes consacrent en moyenne entre 12 000 et 15 000 € par mariage et la fête donnée à cette occasion rassemble entre 250 et 300 convives.

Une première grande enquête IFOP/Inchallah.com sur le mariage chez les musulmans, dont les données seront publiées dans les jours prochains sur Saphirnews, a d’ores et déjà été commandée. « L’enquête confirme que les musulmans conservent un fort attachement au mariage, mais bat en brèche certaines idées reçues », assure Inchaallah.com.

Elle devrait alors confirmer l’étude de l’INSEE et de l’INED de 2008, indiquant que, dans toutes les religions, les personnes les plus pratiquantes restent très attachées au mariage puisque, parmi celles-ci, seuls 6 % des hommes et 7 % des femmes ne sont pas mariés.

Inchaallah.com, de même que ses concurrents tels Mektoub.com, qui a vu le nombre d’inscrits sur son site progresser de 45 % par an selon un récent communiqué, comptent de beaux jours devant lui.







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu