Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 







Livres

Eldridge Cleaver - Vies et morts d’une Panthère noire, par Régis Dubois

Rédigé par | Vendredi 3 Novembre 2017



Eldridge Cleaver - Vies et morts d’une Panthère noire, par Régis Dubois

L’avis de Saphirnews

Journaliste spécialisé dans le domaine du cinéma, notamment noir-américain, Régis Dubois nous propose ici une biographie d’Eldridge Cleaver. L’ancien ministre de l’Information du Black Panther Party for Self-defense (BPP) est un personnage déroutant dont, selon l’auteur, la vie « n’est pas sans évoquer un personnage de fiction hollywoodienne à la Forrest Gump ». Le récit est rythmé et haletant et permet au livre de se lire d’une traite.

On découvre son parcours spirituel déroutant. Né dans une famille athée rigoureusement anticléricale, Eldridge Cleaver trouve au sein de la Nation of Islam une voie qui lui apporte une discipline de vie et un engagement politique. Mais il quitte les Black Muslims à la mort de Malcolm X pour s’adonner aux joies de l’hédonisme hippie puis au communisme révolutionnaire des Black Panthers. Parti en exil en Afrique puis en Europe, il revient finalement aux Etats-Unis où il rejoint le mouvement conservateur et pentecôtiste des « Born again ». Il tentera même un syncrétisme original en conceptualisant un « Chrislam » avant d’essayer le mormonisme.

Le livre de Régis Dubois offre une première approche sur une des personnalités clés les moins en vue et les moins glorifiées du BPP. Sa lente déliquescence et ses propos controversés sur la pratique du viol « insurrectionnel » ont entaché durablement l’image d’Eldridge Cleaver. Cette lecture mérite néanmoins un approfondissement sur les écrits et la pensée du révolutionnaire.

Présentation de l'éditeur

Il fut l’une des figures emblématiques des Black Panthers et plus largement de la gauche radicale américaine des sixties. Il fut l’auteur à succès du best-seller Un Noir à l’ombre, salué par la critique et célébré par Norman Mailer. Il fut l’objet en 1970 d’un célèbre documentaire signé William Klein.

Il connut la prison durant dix ans, l’exil pendant sept ans et le crack dont il devint accro à la fin de sa vie. Il fut candidat à l’élection présidentielle, adepte de Malcolm X, de Castro, de Mao puis de Reagan. Il fut athée, musulman, chrétien reborn, mormon, révolutionnaire, conservateur… Il fut tout cela à la fois, adoré et haï.

Mais qui fut véritablement Eldridge Cleaver ? Un pur produit de l’Amérique de la seconde moitié du XXe siècle assurément, pour le meilleur et pour le pire, mais aussi « un extrémiste par nature » comme il se définissait lui-même, avec ses parts d’ombre et ses éclats de lumière.

Régis Dubois propose une biographie captivante et sans détour de l'une des célébrités les plus controversées de la contre-culture des années 1960-1970, au parcours incroyable dans son combat pour la cause noire.

Extrait de l’introduction

Ce jour-là, le 4 avril 1968, (Martin Luther) King était donc sorti sur le balcon au premier étage du Lorraine Motel pour prendre l’air, plaisanter avec son chauffeur et discuter avec des proches. À 18 h 01, au moment où il s’apprêtait à retourner dans sa chambre, l’explosion assourdissante d’un coup de feu déchira la quiétude de cette fin d’après-midi printanier. Une balle venait de fracasser la machoîre et de briser la colonne vertébrale du révérend qui gisait inerte dans une marre de sang.

Le soir même Walter Cronkite, le célèbre présentateur de CBS News, le même qui avait appris à une Amérique sidérée la mort de John Kennedy cinq ans pls tôt, annonçait celle de l’apôtre de la non-violence. Aussitôt, dans plus d’une centaine de grandes villes, des Noirs ivres de vengeance sortirent dans les rues pour saccager tout ce qu’ils croisaient. L’Amérique sombrait dans le chaos et le cauchemar.

Deux jours plus tard, à trois mille bornes de là, à Oakland en Californie, Eldridge Cleaver, leader des Black Panthers, était bien décidé à en découdre avec l’Amérique raciste et à venger la mort de King. À la tête d’une escouade de Panthers armés jusqu’aux dents, il prit pour cible une patrouille de police mais se retrouva vite coincé dans le sous-sol d’une maison, cerné par les cochons qui faisaient feu de toutes parts. Blessé à la jambe, les yeux en larmes et la gorge brûlée par les gaz lacrymogènes, il ne douta pas à cet instant qu’il était le prochain sur la liste.

L’auteur

Docteur en cinéma, auteur, journaliste, réalisateur, enseignant en audiovisuel et mordu de boxe, Régis Dubois oriente régulièrement son travail vers la culture afro-américaine une autre de ses passions. Il a publié, entre autres, Le Cinéma des Noirs américains (Le Cerf-Corlet 2005), Une Histoire politique du cinéma (Sulliver, 2007), Hollywood, cinéma et idéologie (Sulliver, 2008), Les Noirs dans le cinéma français (LettMotif, 2016) et Drive-in & Grindhouse cinéma 50’s-60’s (Imho, 2017).

Régis Dubois, Eldridge Cleaver – Vies et morts d’une Panthère noire, Afromundi, octobre 2017, 210 p., 14 €.