Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Société

Diversité : 109 Mariannes exposées au Panthéon pour « renouveler les visages de la République »

Rédigé par | Vendredi 5 Mars 2021 à 08:00

           

Célébrer la diversité au féminin, c'est l'objectif de l'exposition « 109 Mariannes », inaugurée jeudi 4 mars sur le parvis du Panthéon, à Paris, par la ministre déléguée en charge de la Citoyenneté, Marlène Schiappa. Son initiative vise à « rendre hommage à (des) femmes qui, en 2021, sont les nouveaux visages plurielles de notre République, de la citoyenneté et de l’engagement ».



Elles sont 109 femmes représentant la France et sa diversité à figurer au cœur d’une exposition inaugurée jeudi 4 sur le parvis du Panthéon, à Paris, par Marlène Schiappa. © « 109 Mariannes » / Photomontage Saphirnews.com
Elles sont 109 femmes représentant la France et sa diversité à figurer au cœur d’une exposition inaugurée jeudi 4 sur le parvis du Panthéon, à Paris, par Marlène Schiappa. © « 109 Mariannes » / Photomontage Saphirnews.com
A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes lundi 8 mars, un double-hommage est rendu aux femmes et à la diversité qui font la France au travers de l'exposition « 109 Mariannes », inaugurée jeudi 4 mars sur le parvis du Panthéon par la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa.

Si, en leurs temps, Brigitte Bardot, Laetitia Casta ou encore Mireille Mathieu avaient prêté leurs traits au mythique buste de Marianne, la volonté de son ministère est de promouvoir, en 2021, « le sang neuf de la République à travers 109 portraits de femmes représentant la France et sa diversité ». On retrouve ainsi dans le lot Amandine Petit, Miss France 2021, et sa première dauphine April Benayoum, mais aussi des femmes « diverses par leurs parcours, par leurs origines sociales ou géographiques, par leurs opinions politiques et par leurs croyances » et qui incarnent l'image d'une France plurielle.

S'y trouvent la fondatrice de l’association Imad pour la jeunesse et pour la paix Latifa Ibn Ziaten, la réalisatrice Leïla Sy, la femme rabbin Delphine Horvilleur, l'imame Kahina Bahloul, l'avocate Danielle Mérian, l'écrivaine Rachel Khan, la journaliste Sonia Mabrouk, ou encore l’astrophysicienne Fatoumata Kebe (voir vidéo plus bas).

Artistes, ingénieures, professionnelles de santé, caissières, entrepreneures, secouristes, policières, femmes naturalisées ou encore élues et responsables associatives... « Elles agissent pour rendre notre société plus unie, plus fraternelle. Toutes s’engagent pour incarner et renouveler sans cesse les promesses de notre pacte républicain », a déclaré Marlène Schiappa au cours de son discours d'inauguration. Plusieurs d'entre les Mariannes se sont ainsi illustrées par leur engagement, sous diverses formes, au plus fort de la crise sanitaire du Covid-19 comme Chabrielle Tchicaya Nzinga, aide-soignante originaire du Congo. « Nous continuerons à nous investir jusqu'au bout, jusqu'à ce que nous arrivions à des jours meilleurs », fait savoir cette femme.

L'hommage de la France à des « Mariannes de notre temps »

Parmi les 109 « Mariannes de notre temps », on compte aussi des femmes transgenres et en situation de handicap comme Laetitia Bernard, journaliste et cavalière, non voyante de naissance, et Anissa Mekrabech, créatrice de masques destinés aux malentendants, elle-même atteinte de surdité. « J'ai été extrêmement surprise et honorée (d'être sélectionnée). Pour moi, c'est une forme de reconnaissance de mon parcours personnel par rapport à la surdité. C'est une difficulté que j'ai tardé à accepter. Et une fois que je l'ai accepté, beaucoup de portes se sont ouvertes dont celle-ci », témoigne-t-elle.

« Toutes ces Mariannes (…) agissent concrètement de manière différente pour étendre nos libertés, pour faire reculer les inégalités et pour incarner la fraternité, la sororité et la liberté des femmes, qui est une valeur fondamentale de notre République française », a déclaré l'ancienne secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité femmes-hommes, qui entend aussi, à travers cette exposition sur le parvis du Panthéon, « réaffirmer que oui, les femmes sont aussi chez elles sur l’espace public, qu’elles ont le droit de l’occuper ».

Et c'est au Panthéon, là où Emmanuel Macron a prononcé, en septembre 2020, un discours célébrant les 150 ans de la République, que la ministre a choisi de mettre en lumière des Françaises qui ont « toutes en partage le goût de la chose commune et le désir d’élever notre pays, de le nourrir de l’enrichir culturellement ».

« La République n’est pas abstraite, elle s’incarne dans des visages, des parcours de vie, des vies singulières, dans des engagements concrets », indique-t-elle. « En vous distinguant Mariannes de la République, c’est la France qui vous rend hommage. » L'exposition est à découvrir jusqu'au 15 mars.