Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Société

Chartres Horizon, quand un club de foot s'investit dans la réussite des jeunes

Mon journal en campagne

Rédigé par | Vendredi 27 Janvier 2017

Situé à proximité des quartiers populaires de Chartres, Chartres Horizon Beaulieu (CHB) évolue en amateur, en division d’honneur (DH), et se distingue depuis une dizaine d’années pour son dispositif éducatif. La réussite des enfants est placée au cœur du projet du club et vient contredire l’idée selon laquelle, il n’y aurait plus de valeur dans le football. Reportage.



Jean-Pierre Cassonnet (à gauche), professeur au collège Mathurin Reignier, travaille main dans la main avec Cédric Bouchet, responsable de l'école de football de Chartres Horizon Beaulieau.
Jean-Pierre Cassonnet (à gauche), professeur au collège Mathurin Reignier, travaille main dans la main avec Cédric Bouchet, responsable de l'école de football de Chartres Horizon Beaulieau.
La belle histoire du programme « Le foot c’est bien, l’école c’est mieux » démarre en 2006, lorsque le club de football chartrain, Chartres Horizon Beaulieu (CHB), décide d’encadrer huit de ses footballeurs à fort potentiel. Ils évoluaient en catégorie benjamin (9 à 11 ans) et risquaient de se voir refuser leur entrée en section sport étude du collège Mathurin Reignier de Chartres s’ils ne présentaient pas un dossier scolaire convenable. A l’issue des quatre à cinq années de suivi, trois d’entre eux ont rejoint le pôle espoir de la région et deux autres ont intégré un centre de formation.

En dix ans, le dispositif a pris une envergure nouvelle puisque quatre écoles de la ville sont partenaires du club, avec des gamins suivis du CM1 à la 5e, voire jusqu’en 3e à un degré moindre. Des responsables du CHB assistent aux conseils de classe, échangent leur retour d’expériences sur le comportement et les performances des jeunes avec les professeurs et les parents. La collaboration entre la maison, l’école et le foot permet un suivi très fin de l’évolution de la trentaine d’enfants bénéficiaires du programme.

« Lorsque l’enfant est au centre de ce triangle où on lui donne le même discours, il sait où aller. Si les trois entités communiquent, le gamin est obligé d’avoir un bon comportement partout », explique Cédric Bouchet, responsable de l’école de foot du CHB depuis 2011. Il est un des deux éducateurs en charge du dispositif. Ils sont eux-mêmes épaulés par une maman d’élève institutrice. Lauréat en 2013 du prix « Fais-nous rêver », le Chartres Horizon Football fait partie des 30 clubs choisis par la Fédération française de football (FFF) pour expérimenter un logiciel éducatif. Des tablettes dotées du programme scolaire et d’exercices adaptés au niveau de l’élève ont été offerts.

Joel Adogoroye, responsable de l'équipe U12 du CHB, et Jean-Pierre Cassonnet.
Joel Adogoroye, responsable de l'équipe U12 du CHB, et Jean-Pierre Cassonnet.

Gare aux mauvais élèves !

Jean-Pierre Cassonnet est professeur d’éducation physique et sportive au collège Mathurien Reignier et travaille en étroite collaboration avec le club de football. Le partenariat permet à son établissement d’accueillir de nouveaux talents qui, autrefois, auraient été bloqués par leur bulletin de notes. « Pour nous, c’est tout bénéf. On a des élèves qui arrivent avec un bon niveau. Ils sont suivis de près depuis le CM1 et surtout, ils ont l’habitude de travailler le soir. C’est primordial pour nous », témoigne-t-il, en présence de Saphirnews et de journalistes du groupe Centre-France. Amine, 13 ans, va dans ce sens : « Si on a pas bien compris quelque chose en classe, on a toujours une deuxième chance avec l’accompagnement scolaire. Sans ça, j’aurais plus de difficultés. »

Les jeunes pousses sont, au premier abord, plutôt chouchoutés. Un minibus les récupère à la sortie de l’école pour les emmener au stade James Delarue. Après avoir goûté, ils font leurs devoirs puis chaussent les crampons pour l’entrainement. Mais gare aux mauvais élèves, la sanction peut faire mal. Avant de pénétrer sur la pelouse, ils doivent présenter leur carnet de liaison et un mauvais comportement peut être sanctionné de tours de terrains supplémentaires. « Pour eux, c’est frustrant parce que pendant qu’ils courent, ils voient leurs coéquipiers jouer et prendre du plaisir », détaille Joël Adegoroye, en charge de l’équipe des moins de 12 ans. La peine peut parfois aller jusqu’à la privation de match, quitte à pénaliser l’équipe sur des rendez-vous décisifs.

Le sport pour ouvrir de nouveaux horizons

Le CHB a décidé d’aller encore plus loin en facilitant l’insertion professionnelle des jeunes grâce au programme « Un match pour l’emploi ». En juin prochain et pour la quatrième édition, des rencontres sont organisées entre des chefs d’entreprises et des jeunes footballeurs. L’originalité du concept est que les protagonistes font d’abord connaissance sur le gazon synthétique pendant un tournoi de football avant de se détendre autour de boissons. L’idée est de permettre aux plus jeunes d’obtenir un premier contrat.

Chartres Horizon Beaulieu s’est associé cette année avec un club de handball local, le CMHB, afin d’élargir l’opération à un sport de plus et ouvrir de nouveaux horizons aux jeunes.

Chartres Horizon Beaulieu vu par L'Echo Républicain : A Chartres Horizon, « on ne s'intéresse pas uniquement aux performances sportives »





Loading